Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le réalisateur de 'The Last Dance' explique comment il a convaincu Michael Jordan d'aborder tous les sujets

Le réalisateur de 'The Last Dance' explique comment il a convaincu Michael Jordan d'aborder tous les sujets
"The Last Dance" s'intéresse à la saison 1998 des Chicago Bulls, quand Michael Jordan a amené l'équipe vers leur sixième victoire en huit ans. © Mark J. Terrill/AP

Si "The Last Dance" est présenté comme une plongée dans la quête des Chicago Bulls pour remporter, en 1998, leur sixième titre NBA en huit saison, il s'agit en réalité d'une série documentaire encore plus fascinante. Une rétrospective de la carrière de Michael Jordan avec des interviews récentes de la légende, où il se dévoile comme jamais auparavant. Les deux premiers épisodes de la série documentaire — produite par la chaîne américaine ESPN — sont disponibles en France sur Netflix depuis ce lundi 20 avril.

Le champion y aborde les grands épisodes de sa carrière — comme les moments moins flatteurs qui montrent son humanité — avec des réponses profondes et introspectives. "A partir du moment où je l'ai rencontré pour la première fois, rien n'était hors limite", révèle, dans une interview à Insider, Jason Hehir, le réalisateur de "The Last Dance", au sujet de ses interactions avec Michael Jordan. "J'ai été agréablement surpris." Mais arriver au point où Jason Hehir a pu se trouver face à face avec Air Jordan fut un processus qui a pris des années à se mettre en place.

A lire aussi — Michael Jordan est le joueur le plus riche de l'histoire de la NBA, voici comment il dépense ses 1,65 Md$

Pourquoi il a fallu près de 20 ans pour que les images du championnat des Bulls de 1998 refassent surface

Lors des saisons 1997-1998 de la NBA, alors que les Chicago Bulls cherchaient à remporter un deuxième triplé de titres en l'espace de huit saisons, beaucoup pensaient que la saison pourrait être la dernière de Michael Jordan. L'entraîneur Phil Jackson en était à la dernière année de son contrat et Michael Jordan avait juré que s'il ne revenait pas chez les Bulls, lui non plus ne reviendrait pas. Phil Jackson a même surnommé la saison "The Last Dance", la dernière danse.

Sentant que la fin d'une ère se profilait à l'horizon, la NBA avait décidé de faire la chronique de toute la saison des Bulls. Une équipe de documentaristes, engagée par NBA Entertainment, avait eu un accès sans précédent à l'équipe. Les vestiaires, les hôtels, les vols affrétés, partout où les Bulls (et surtout Michael Jordan) se rendaient, les caméras étaient là. Mais après que les Bulls ont soulevé le trophée NBA en 1998, les images ont été mises dans un coffre-fort. Pendant 18 ans.

Enfin, l'espoir de voir les images ressurgir est né lorsque Jason Hehir a reçu un appel téléphonique du producteur exécutif Michael Tollin au cours de l'été 2016.

"Il m'a parlé de ce trésor de centaines d'heures d'images tournées par la NBA que personne n'avait jamais vu et m'a demandé si je serais intéressé par ce projet", se souvient-il. Et j'ai répondu : "absolument”.

Mais pourquoi a-t-il fallu près de 20 ans pour que ces images soient enfin rendues publiques ?

Michael Jordan s'ouvre comme jamais dans "The Last Dance". ESPN Films/Netflix/Mandalay Sports Media/NBA Entertainment

Jason Hehir admet qu'on ne lui a pas donné tous les détails, mais il pense que la popularité récente du genre du documentaire long-format a aidé. Une autre raison de ce long délai est que de nombreuses personnes clés ont dû donner leur accord.

L'équipe du documentaire qui a suivi les Bulls était supervisée par Adam Silver, alors à la tête de NBA Entertainment et maintenant commissioner (président) de la NBA. L'équipe qui suivait les Bulls devait également obtenir la bénédiction de Michael Jordan et des Bulls. Pour enfin se plonger dans les images et en tirer quelque chose, un accord collectif a dû être signé entre ces personnes, l'équipe et la ligue.

Il a fallu tellement de temps pour que tout le monde soit sur la même longueur d'onde que Jason Hehir est allé réaliser un tout autre film documentaire en attendant : le très acclamé "André The Giant" pour HBO.

Finalement, en janvier 2018, presque deux ans après que Jason Hehir a accepté de réaliser le projet, "The Last Dance" a officiellement commencé à être produit, ESPN prévoyant de le diffuser sous forme de docu-série en 8 épisodes (finalement 10 épisodes).

Mais le concept du documentaire a changé radicalement par rapport à son idée initiale, qui consistait à montrer les images tournées en 1998. Jason Hehir avait un projet plus ambitieux.

Jason Hehir affirme que la rencontre avec Michael Jordan a permis au champion de s’ouvrir comme jamais

"Ils sont venus me voir et m'ont demandé si je pensais que nous devions tourner des interviews supplémentaires ou simplement montrer les images de 1998 pendant huit épisodes", raconte Jason Hehir. "J'ai répondu que nous devions absolument filmer des interviews de toutes les parties avec leurs perspectives 20 ans plus tard.”

C'est ainsi que 106 interviews ont été réalisées dans le cadre du projet. La plupart des joueurs qui ont joué pour les Bulls de 1998 ont été interviewés, leur entraîneur Phil Jackson, et des rivaux comme Isiah Thomas, Charles Barkley et Reggie Miller. Il y a aussi des apparitions improbables comme Barack Obama et Justin Timberlake.

Mais le clou du spectacle a été d'obtenir des entretiens sans concession avec Michael Jordan.

Jason Hehir interviewe Michael Jordan pour "The Last Dance". ESPN Films/Netflix/Mandalay Sports Media/NBA Entertainment

Durant les 10 épisodes, les Bulls de 1998 sont au centre de l'attention, mais l'incroyable carrière de Michael Jordan est tout aussi importante : son ascension en NBA, son contrat historique avec Nike (il voulait vraiment signer avec Adidas), sa victoire finale contre les Bad Boys de Detroit qui donne aux Bulls leur premier titre NBA, et son rôle dans la Dream Team des Jeux olympiques de 1992.

Parfois, "The Last Dance" ressemble à une version plus honnête de l'iconique documentaire mettant en lumière les premières années de Michael Jordan, "Come Fly With Me". C'est parce que, en plus de mettre en avant toutes les récompenses, Jason Hehir n'a pas hésité à parler à Michael Jordan des choses dont il évitait de parler au cours de sa carrière. Comme sa personnalité de dur à cuire avec ses coéquipiers, son insatiable passion pour les jeux d’argent (qui, comme le montre le documentaire, est selon certains la cause du meurtre de son père en 1993), sa tentative déconcertante de jouer au baseball professionnel et le fait qu'en dépit de sa célébrité universelle, il n'était pas un défenseur actif de la communauté noire.

Jason Hehir avait le sentiment que Michael Jordan ne serait pas ouvert à la discussion sur les sujets les plus controversés. Au début de la première interview, les deux hommes ont eu un échange important qui a donné le ton de leur collaboration :

"Pourquoi voulez-vous faire cela ?" lui a demandé Jason Hehir.
"Je ne veux pas", a répondu Michael Jordan.
"Pourquoi pas ?"
"Quand les gens verront certaines de ces images, ils ne comprendront pas pourquoi je me suis comporté comme je l'ai fait", a révélé Michael Jordan.
"Ce ne sera pas juste un petit clip de vous en train de parler", lui a rappelé Jason Hehir. "Vous avez 10 heures pour expliquer les choses. Certaines questions que je vous pose peuvent ne pas vous intéresser, mais je dois les poser et vous aurez l'occasion de mettre les choses au clair".
"Je parlerai de tout ce que vous voulez", a répondu Michael Jordan.

Il s'est avéré que Michael Jordan était fidèle à sa parole, même si Jason Hehir était sceptique au début.

Le réalisateur a déclaré qu'il n'avait fallu attendre que la deuxième interview pour que Michael Jordan parle en détail de ses jeux d'argent, et qu'il était même revenu pour en parler lors de leur troisième rencontre. Cette même franchise est ressortie lorsque Michael Jordan a évoqué le sentiment qu'il ne s’était pas assez exprimé pour soutenir la communauté noire pendant sa carrière.

Le résultat est un documentaire puissant — nostalgique pour les fans de sport qui ont vécu les années 1990 — et une toute première dissection d'un des plus grands athlètes de tous les temps.

Près d'un an après avoir filmé les interviews, Jason Hehir s'est attelé à la mise au point du montage final de la série (qui devait initialement être diffusée pendant les finales de la NBA en juin prochain, mais qui a été avancée au 20 avril en raison de la pandémie de coronavirus). Il est toujours aussi émerveillé par l'ouverture de Michael Jordan.

"Sa franchise, je ne le dirai jamais assez", a déclaré le réalisateur. "C'était la différence entre un simple documentaire sur le basket-ball et quelque chose qui, je l'espère, sera perçu comme un regard incisif dans l'esprit d'un homme considéré comme une icône".

Version originale : Jason Guerrasio / INSIDER

A lire aussi — Les 25 meilleurs documentaires à voir sur Netflix

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :