Le réchauffement climatique n'est pas seul responsable de la mort des récifs coralliens

Le réchauffement climatique n'est pas seul responsable de la mort des récifs coralliens

La grande barrière de corail en Australie. Pixabay

Depuis 2016, près de la moitié de la Grande barrière de corail en Australie, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco en 1981, a été détruite. La hausse globale des températures moyennes, due au réchauffement climatique, est souvent citée sur le banc des accusés. Mais selon une étude internationale publiée dans la revue Marine Biology, ce n'est pas la seule cause du blanchissement des récifs coralliens à travers le monde. On appelle "blanchissement" le dépérissement des coraux qui se traduit par leur décoloration. Ces joyaux de la vie sous-marine meurent en raison de la présence d'azote réactif provenant de sources multiples.

Les chercheurs de la Florida Atlantic University (FAU) et d'autres collaborateurs se sont appuyés sur une base de données concernant la réserve marine de Looe Key en Floride, récoltée à l'aide de prélèvements d'eau effectués entre 1984 et 2014. Les eaux usées, les engrais et les terres mal traitées sont responsables de l'augmentation des niveaux d'azote, ce qui entraîne une carence en phosphore dans les récifs coralliens qui deviennent alors plus vulnérables au blanchiment. Ainsi, ils ont constaté que ces récifs dépérissaient avant même d'être touchés par la hausse des températures de l'eau causée par le réchauffement climatique.

A lire aussi — 12 espèces animales menacées de disparaître en France à cause du réchauffement climatique

"Nos résultats fournissent des preuves convaincantes que la charge en azote des Keys de Floride et de l'écosystème des Everglades, causée par l'homme, plutôt que le réchauffement des températures, est le principal facteur de dégradation des récifs coralliens dans la zone de préservation de Looe Key Sanctuary", a déclaré Brian Lapointe, auteur principal et chercheur à la FAU. Au total, les coraux vivant dans la zone de préservation de Looe Key Sanctuary sont passés de près de 33% en 1984 à moins de 6% en 2008.

Il existe d'autres facteurs responsables du dépérissement des coraux comme la pêche illégale ou le développement urbain sur les côtes. La destruction des récifs coralliens constitue non seulement un problème pour la biodiversité qu'ils abritent mais aussi pour nous, êtres humains, selon Michael Crosby, interviewé par nos confrères de Business Insider US :

"Vous aimez respirer? Selon les estimations, plus de 80% de l'oxygène que vous respirez actuellement vient de l'océan. Il ne vient pas de la terre ferme. Pour continuer à respirer, vous devez donc avoir un océan en bonne santé."

Selon les prédictions des scientifiques, il est possible que la majorité des récifs coralliens disparaissent de la surface de la Terre d'ici 2050 ou même plus tôt.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le réchauffement climatique a créé un cousin hybride du poisson toxique japonais fugu — et ça inquiète le gouvernement nippon

VIDEO: Voici qui de vous deux devrait payer lors d'un premier rencard

  1. Marcel Meyer

    « les coraux (...) sont passés de près de 33% en 1984 à moins de 6% en 2008 » : Cela ne veut strictement rien dire. 33% de quoi ?

Laisser un commentaire