Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le record de vues du mème de Jawad Bendaoud pourrait être dû à un bug de Twitter

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le record de vues du mème de Jawad Bendaoud pourrait être dû à un bug de Twitter
© Capture d'écran

Jawad Bendaoud, connu en France comme le "logeur" des terroristes responsables des attentats du 13 novembre 2015, est passé de mème français à phénomène web mondial ces derniers jours. Une séquence filmée à la Cour d'appel de Paris — où il a été condamné à quatre ans de prison le 29 mars — et diffusée par France 2 a été partagée en masse sous la forme d'un gif. L'image a rapidement dépassé les frontières de l'internet français et des utilisateurs de Twitter du monde entier ont commencé à la réutiliser hors contexte, raconte notamment BFM TV.

L'extrait a en premier lieu été récupéré par le compte @Mohamedjellit — qui appartient à un habitant de Sevran, selon les informations affichées — accompagné du texte "caption this" ("légendez ceci"), invitant les utilisateurs du réseau à partager l'image en la détournant. Ce mercredi 10 avril, cette version de la courte vidéo — seulement 7 secondes — aurait été vue 164 millions de fois. Un chiffre hors norme qui en ferait le clip le plus vu de 2019 sur Twitter, et le placerait alors parmi les plus visionnés de l'histoire du réseau.

Mais ces chiffres ont certainement été grandement gonflés par un bug ayant touché Twitter entre le 4 et le 8 avril. C'est ce qu'indique le réseau social auprès de BFM TV : "Il s'avère que Twitter est victime d’un bug qui a gonflé le nombre de vues sur les vidéos, entre ces dates. Les vidéos sponsorisées n'ont pas été affectées mais toutes les autres l'ont été. Et celle de Jawad l'est très certainement", affirme la plateforme. La vidéo de Jawad Bendaoud a été mise en ligne le 30 mars et est donc de fait concernée.

Twitter rappelle par ailleurs que les vues d'une vidéo sont comptées sur toutes les itérations de celle-ci : pas seulement sur le tweet qui a publié la vidéo en premier, mais aussi tous les autres tweets qui intègrent cette vidéo en collant son URL.

Toujours est-il que, même si cette vidéo n'a pas été vue plus de 100 millions de fois, elle a eu un retentissement mondial. Le compte Instagram "daquan" l'a par exemple republié auprès de ses 12,3 millions d'abonnés, et Jawad Bendaoud a été l'objet d'articles sur les sites de plusieurs médias anglo-saxons.

Une popularité qui n'est pas du goût de l'association de victimes des attentats du 13-Novembre, Life for Paris. "La transformation en mème internet d'une vidéo de Jawad Bendaoud consterne profondément les victimes des attentats du 13-Novembre", écrit l'association dans un communiqué, cité par BFM TV. "Par un retournement inouï de nos valeurs, notre société préfère stariser un criminel et un délinquant multirécidiviste qu'éviter de heurter les victimes des pires attentats de notre histoire", poursuit Life for Paris.

Découvrir plus d'articles sur :