Publicité

Le 'réseau neuronal' de Tesla devrait être la star de la journée de l'IA d'Elon Musk cette nuit

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le 'réseau neuronal' de Tesla devrait être la star de la journée de l'IA d'Elon Musk cette nuit
Elon Musk devrait en dire plus sur les progrès de l'entreprise en matière d'IA. © Christophe Gateau: picture alliance via Getty Images
Publicité

La journée de l'IA de Tesla, prévue heure française dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 août au siège du constructeur automobile dans la Silicon Valley, pourrait contribuer à remettre les pendules à l'heure en ce qui concerne les grands projets d'Elon Musk, le DG du constructeur, en matière de conduite autonome. Les analystes de Goldman Sachs ont indiqué lundi dans une note que le réseau neuronal de Tesla, qui soutient les technologies Autopilot et Full Self Driving (FSD), sera probablement au centre de l'événement.

Elon Musk devrait fournir des mises à jour sur les progrès de l'entreprise en matière d'IA, mais toute nouveauté risque de faire l'objet d'un examen approfondi après l'annonce lundi par la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA, l'équivalent de la Sécurité routière en France, ndlt) d'une enquête sur le système Autopilot de Tesla et les 11 collisions survenues sous son contrôle.

À lire aussi — Elon Musk justifie l'envol des prix de certains modèles Tesla

Par le passé, Elon Musk a affirmé que le système, qui équipe de série toutes les Tesla et permet à une voiture de se diriger, d'accélérer et de freiner automatiquement dans sa voie, rendait la voiture plus sûre que ses concurrentes. Cependant, les experts ont déclaré que les données publiées par Tesla pour le prouver étaient trompeuses.

Mercredi 18 août, deux sénateurs américains ont encore fait monter les enchères, en demandant à la Federal Trade Commission (agence américaine qui contrôle l'application du droit de la consommation, ndlt) d'enquêter sur les pratiques commerciales de Tesla autour de ses logiciels Autopilot et Full Self-Driving, les qualifiant de "potentiellement trompeuses et déloyales".

L'événement, prévu vendredi 20 août à 2 heures du matin heure française, aura lieu près de deux ans après qu'Elon Musk a organisé la première "Journée de l'autonomie" de Tesla, au cours de laquelle il a fait plusieurs grandes prédictions sur l'avenir des voitures à conduite autonome. À l'époque, il avait déclaré que Tesla aurait "un million de robotaxis sur la route" d'ici à la fin de 2020. Cela ne s'est pas produit.

Selon Elon Musk, l'événement servira principalement à recruter les meilleurs talents, mais il donnera également un aperçu de la progression de l'entreprise vers des voitures entièrement autonomes. L'événement comprendra un discours liminaire de l'homme d'affaires, ainsi que plusieurs démonstrations de matériel et de logiciels menées par des ingénieurs de Tesla. Les invités pourront également tester de nouveaux véhicules, dont la Model S Plaid.

À lire aussi — Selon Elon Musk, la Seconde Guerre mondiale est 'insignifiante' à côté des problèmes de logistique de Tesla

Le réseau neuronal de Tesla est crucial pour ses systèmes de conduite autonome

Le système émule les fonctions du cerveau humain dans la mesure où il permet au véhicule d'analyser son environnement via des caméras et de déterminer ce qu'il doit faire lorsqu'il rencontre des obstacles en identifiant et en étiquetant différents itinéraires et images. Le système gagne en précision au fur et à mesure qu'il reçoit des échantillons, notamment par le biais d'expériences réelles plutôt que de simulations, explique Elon Musk. À ce jour, le réseau neuronal traite les données de l'ensemble de la flotte de Tesla, soit environ 1,5 million de véhicules.

Elon Musk pourrait également défendre l'approche de l'IA de Tesla qui utilise des caméras au lieu de capteurs lidar comme d'autres véhicules autonomes, notamment Waymo — une startup largement reconnue comme un précurseur dans la course aux voitures à conduite autonome.

La version bêta la plus récente du logiciel FSD de Tesla a été poussée comme une mise à jour à certains conducteurs de Tesla en juillet 2021 par le biais du programme d'accès anticipé au logiciel, qui coûte 10 000 dollars (8 500 euros environ), ou 199 dollars (170 euros) par mois.

Les analystes de Goldman Sachs notent également que Tesla est susceptible de discuter de ses progrès vers sa prochaine édition du logiciel — une mise à jour qui pourrait aider la FSD à passer d'un programme qui nécessite encore un opérateur agréé pour surveiller la progression de la voiture à un véhicule véritablement autonome qui ne nécessite pas de supervision constante.

Le projet Dojo

Tesla devrait également parler des progrès réalisés sur son superordinateur, le projet Dojo. L'ordinateur aide à étiqueter et à former le réseau neuronal en utilisant les données vidéo des voitures. Dojo serait l'un des superordinateurs les plus puissants au monde.

Dans son invitation, le constructeur automobile a laissé entendre qu'il offrirait "un aperçu de ce qui attend Tesla en matière d'IA, au-delà de notre flotte de véhicules", ce qui pourrait inclure des avancées dans le domaine du stockage solaire et une meilleure efficacité dans la fabrication de ses véhicules, selon les analystes.

Version originale : Grace Kay/Insider

À lire aussi — Tesla dépasse pour la première fois le milliard de dollars de bénéfices sur un trimestre