Des forces britanniques à l'entraînement à Oman en septembre 2001. AP

  • L'armée britannique vient de se soumettre à un exercice à 130,5 millions de dollars (environ 112 millions d'euros), dont une partie se focalisait sur la marche à suivre en cas d'attaque de la Russie sur l'Occident.
  • Si la Russie passe à l'acte, la Grande-Bretagne plongera Moscou dans l’obscurité totale en lançant une cyberattaque sur son approvisionnement en énergie électrique, ont déclaré des sources militaires au journal The Sunday Times.
  • L'exercice d'entraînement s'est déroulé ce week-end dans un désert d'Oman.

Les forces militaires britanniques auraient simulé une cyberattaque samedi contre la Russie qui plongerait Moscou dans le noir total si les forces de Vladimir Poutine venaient à attaquer l'Occident.

Des sources militaires ont déclaré au Sunday Times que le seul autre moyen de répliquer à la Russie serait d'utiliser des armes nucléaires.

Mais les cyber-armes permettraient davantage à la Grande-Bretagne de dissuader la Russie car l'Occident n'a plus de petites armes nucléaires de terrain.

Le Sunday Times a rapporté que le test visant à "éteindre les lumières" de Moscou — ce qui donnerait à la Grande-Bretagne plus de temps pour agir en cas de guerre —, s'est déroulé pendant le plus grand exercice militaire britannique de ces 10dernières années.

5500 soldats britanniques ont participé à l'exercice dans un désert d'Oman, où ils ont se sont également essayés à d'autres jeux de guerre pour combattre les troupes au sol russes. 

Ces deux photographies montrent les lumières de la cathédrale Saint-Basile avant (à gauche) et après leur extinction pour "l'Heure de la Planète" sur la Place Rouge, dans le centre de Moscou en Russie, le 19 mars 2016. REUTERS / Maxim Zmeyev

Cet exercice à 112 millions d'euros (130,5 millions de dollars) dans le désert omanais aurait nécessité 200 véhicules blindés, six navires de guerre et huit avions de combat Typhoon.

Des sources ont rapporté au Sunday Times que lors de batailles simulées, la cavalerie des Household Divisions jouait le rôle de l'ennemi utilisant des chars T-72 russes.

Les tensions entre la Grande-Bretagne et la Russie sont actuellement mises à rude épreuve puisque deux agents des renseignements militaires russes (GRU) sont accusés d'avoir empoisonné l'ancien espion russe Sergueï Skripal et sa fille Yulia en mars dernier. D'autres accusations pèsent sur la Russie qui serait derrière certaines cyberattaques mondiales.

Jeudi dernier, les services de renseignement britanniques et néerlandais ont dévoilé une opération du GRU visant à détourner l'enquête sur le complot d'assassinat contre les Skripals.

Version originale: Bill Bostock/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le Royaume-Uni et l'Australie accusent la Russie d'avoir dirigé des cyberattaques à travers le monde pour 'nuire et interférer dans les élections d'autres pays'

VIDEO: 4 rituels matinaux difficiles à adopter mais qui peuvent vous faire beaucoup de bien