Le Salon du Bourget en 19 photos, du taxi volant Airbus à la démonstration du Rafale

Les avions de la Patrouille de France lors d'un entraînement à la veille de l'ouverture du 53e Salon aéronautique international de Paris, à l'aéroport du Bourget près de Paris, le 16 juin 2019. Pascal Rossignol / REUTERS

Le 53e Salon international de l'aéronautique et de l'espace de Paris a lieu en ce moment à l'aéroport du Bourget, situé à une vingtaine de kilomètres de la capitale. Le salon accueille des avions du monde entier — de l'avion pakistanais le J-F 17 Thunder à l'hélicoptère russe Ansat. Le salon a débuté par des représentations de la Patrouille de France, et des démonstrations d'autres aéronefs ont lieu tout au long de l'événement. Le Salon du Bourget a commencé en 1909 et a accueilli 322 000 visiteurs en 2017. Les quatre premiers jours du salon sont réservés aux professionnels, mais le grand public peut assister au salon du 21 au 23 juin. Heureusement pour ceux qui n'ont pas eu l'occasion d'y aller, INSIDER a rassemblé certaines des images les plus intéressantes de l'édition de 2019, jusqu'à présent. 

Un avion de la patrouille Tranchant effectue une manœuvre avant l'ouverture du Salon du Bourget. 

Pascal Rossignol/REUTERS

Un avion sans pilote Airbus en préparation le 15 juin, juste avant l'ouverture du Salon du Bourget.

Pascal Rossignol/REUTERS

Un hélicoptère Airbus H145 exposé au Bourget le 18 juin.

Pascal Rossignol/REUTERS

Le Vahana d'Airbus est un taxi expérimental volant, présenté ici au Salon du Bourget.

Pascal Rossignol/REUTERS

La Chengdu Aircraft Corporation (CAC) a récemment révisé l'avion de combat JF-17 Thunder du complexe aéronautique pakistanais.

Pascal Rossignol/REUTERS

L'avion est un projet commun entre la Chine et le Pakistan.

Le 19 juin, l'avion de combat Rafale de la société française Dassault a décollé de l'aéroport du Bourget.

Pascal Rossignol/REUTERS

Le Rafale est piloté par l'armée de l'air et la marine françaises.

L'Eurocopter EC665 Tigre de l'armée française a fait une démonstration lors du 53e Salon du Bourget.

Benoit Tessier/Pool/REUTERS

La société israélienne Eviation's Alice propose un avion électrique. Il a été présenté le 16 juin, juste avant le début du salon du Bourget.

Pascal Rossignol/REUTERS

La Russie présente son hélicoptère Ansat à usages multiples — et ses danseuses à rubans. 

Pascal Rossignol/REUTERS

Voici l'hélicoptère Ansat en action.

Pascal Rossignol/REUTERS

L'avion bombardier russe Beriev Be 200ES a libéré de l'eau en plein vol lors de son spectacle aérien. 

Pascal Rossignol/REUTERS

L'Airbus A350 1000, un avion qui transporte des passagers, en train de voler à travers les nuages.

Pascal Rossignol/REUTERS

Le Falcon 8X de Dassault décolle de l'aéroport du Bourget le 19 juin.

Pascal Rossignol/REUTERS

La Patrouille de France lors de l'inauguration du salon.

Benoit Tessier/Pool/REUTERS

L'équipe pilote les jets Alpha Dassault/Dornier.

La Patrouille de France a répété pour le Salon du Bourget le 16 juin.

Pascal Rossignol/REUTERS

Le Chasseur de Nouvelle génération (NGF) remplacera les jets des forces aériennes française, allemande et espagnole.

Pascal Rossignol/REUTERS

Le NGF a été présenté au président de la république Emmanuel Macron, à la ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles, à la ministre française de la Défense, Florence Parly et à la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, ainsi qu'au PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier.

Benoit Tessier/Pool/REUTERS

Le drapeau brésilien à la fenêtre du cockpit d'un Embraer E195-E2. Le design de l'avion combine une tête de lion à l'avant et des dessins de circuits imprimés sur le corps de l'appareil. 

Pascal Rossignol/REUTERS

Turkish Aerospace a présenté une maquette d'avion de chasse le 17 juin.

Pascal Rossignol/REUTERS

Version originale : Ellen Ioanes/INSIDER


Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La Turquie dévoile un nouveau concept de chasseur furtif

VIDEO: Ashton Kutcher explique pourquoi il n'a pas tout de suite investi dans Uber et pourquoi il est si facile de sous-estimer une nouvelle idée