Publicité

Le Salvador a installé 200 distributeurs automatiques pour favoriser l'adoption du bitcoin

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le Salvador a installé 200 distributeurs automatiques pour favoriser l'adoption du bitcoin
Une femme retire de l'argent à un distributeur automatique de bitcoins au Salvador. © Camilo Freedman/SOPA Images/LightRocket via Getty Images
Publicité

Le président du Salvador, Nayib Bukele, a déclaré que son pays se préparait à l'adoption du bitcoin en construisant des infrastructures pour soutenir son objectif ambitieux. Le chef de l'État a annoncé dans un fil Twitter dimanche 22 août l'installation de 200 guichets automatiques et la préparation de plus de 50 succursales bancaires avant l'adoption officielle du bitcoin le 7 septembre. Cela ira de pair avec l'application de cryptomonnaie du gouvernement appelée Chivo, qui peut être considérée comme un portefeuille numérique accessible à la fois aux citoyens et aux touristes.

Les personnes qui téléchargeront l'application recevront 30 dollars en bitcoin. Selon de précédents rapports, Chivo permettra aux utilisateurs de convertir automatiquement les bitcoins en dollars américains. Les transactions effectuées dans l'application seront sans commission, ce qui permettra au pays d'Amérique centrale d'économiser 400 millions de dollars par an en frais, a indiqué Nayib Bukele dans un tweet.

>> Investissez dans les cryptomonnaies (Bitcoin, Ethereum…) grâce à la plateforme d’achat de vente en ligne Coinhouse

En juin, le président avait annoncé l'intention du pays de devenir le premier au monde à accepter le bitcoin comme monnaie légale aux côtés du dollar américain, ce qui a suscité à la fois des éloges et des réactions négatives.

À lire aussi — Salvador : le gouvernement offre des bitcoins à ses citoyens pour développer leur usage

Personne ne sera forcé à utiliser la cryptomonnaie

De nombreux détracteurs ont remis en question cette décision, soulignant l'intense volatilité du bitcoin. La cryptomonnaie a perdu près de 25 % de sa valeur depuis qu'elle a atteint un sommet historique de près de 65 000 dollars en avril. Elle s'échangeait autour de 49 000 dollars le 23 août.

Le président a souligné que personne ne sera forcé d'utiliser le bitcoin, ce qu'il a également réitéré dans son fil Twitter. Le texte législatif, baptisée "Loi Bitcoin", a fait valoir l'inclusion financière et la croissance économique comme raisons d'adopter le bitcoin, en soulignant que 70% des Salvadoriens ne peuvent pas accéder aux "services financiers traditionnels".

Pourtant, des organisations internationales telles que le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, ainsi que de grandes banques comme JPMorgan et Bank of America, ont exprimé leur inquiétude.

Une petite enquête menée en juin par une université salvadorienne a également suggéré qu'une majorité de citoyens ne comprennent pas les cryptomonnaies et sont sceptiques quant à la décision de Nayib Bukele de donner cours légal au bitcoin.

Version originale : Isabelle Lee/Markets Insider

À lire aussi — Selon le 'Loup de Wall Street', le bitcoin flamberait avec une réglementation des cryptomonnaies

Découvrir plus d'articles sur :