Jay Z

Jay-Z. Getty Images

Tidal, le service de musique en ligne possédé par le rapper Jay-Z et d'autres célèbres musiciens, a été accusé de gonfler le nombre de ses utilisateurs pour faire apparaître le service plus prospère qu'il ne l'est réellement.

Un reportage publié en norvégien par le quotidien Dagens Næringsliv a indiqué que Tidal avait gonflé son nombre d'abonnés annoncés au moins à deux reprises.

L'article affirme que lorsque Jay Z tweetait en septembre 2015 que Tidal avait "1 million d'abonnés", le service de musique en streaming en avait en fait 830.000, selon des rapports internes.

Le journal Dagens Næringsliv souligne que les rapports internes de Tidal ont peut-être surestimés le nombre d'abonnés. L'article indique que les paiements réalisés auprès des labels musicaux correspondent plutôt à 350.000 abonnés.

Pour appuyer sa démonstration, l'article met aussi en exergue une différence entre le nombre d'utilisateurs publics de Tidal et des données internes de la société. En effet, dans un communiqué de presse le 30 mars 2016, l'entreprise déclarait avoir atteint les 3 millions d'abonnés, en augmentation de 900.000 depuis juin 2015. Mais le Dagens Næringsliv écrit qu'en avril, un mois après cette annonce, des rapports internes à Tidal faisaient état de 1,2 million d'abonnés tandis que les règlements aux maisons de disques correspondaient à 850.000 utilisateurs.

Business Insider n'a pas pu immédiatement vérifier les informations du journal norvégien. Tidal n'était pas disponible pour s'exprimer à ce sujet.

Version originale : James Cook/Business Insider 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Jay-Z, Fleur Pellerin et le Qatar investissent dans la startup française Devialet

VIDEO: Voici le plus grand parcours de montagnes russes transportable du monde — il compte 5 loopings