Publicité

Le site Vinted dans le collimateur de l'association UFC-Que Choisir

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le site Vinted dans le collimateur de l'association UFC-Que Choisir
L'associaton UFC-Que Choisir lance une action de groupe contre Vinted. © Vinted.fr
Publicité

"Tu ne le portes pas ? Vends-le !". C'est par ces mots que les publicités pour le site de revente de produits d'occasion Vinted expliquent le principe de la plateforme. Vos placards débordent de vêtements que vous ne portez plus ou de jouets désormais snobés par vos enfants qui ont grandis ? Vinted propose de mettre en vente sur son site vos articles directement via son application, pour être proposés à des particuliers cherchant la perle rare. Si une personne se manifeste et achète votre produit, c'est ensuite à vous de l'emballer et de l'expédier. La somme correspondant à la vente est ensuite créditée sur votre compte. Vous pouvez ensuite soit faire vos emplettes sur la plateforme, soit demander le virement du montant.

Mais tout ne semble pas si rose au pays de Vinted, selon l'association de consommateurs UFC-Que Choisir. L'accusant de "pratique commerciale trompeuse" en raison d'une commission "soi-disant optionnelle" facturée lors de chaque transaction, elle a décidé d'intenter une action de groupe contre le géant lituanien. Appelée "Protection acheteurs", cette fausse option serait facturée par Vinted sur chaque transaction : "une commission soi-disant optionnelle et dont le montant n'apparaît qu'au moment de payer", dénonce l'UFC-Que Choisir qui considère cela "comme une pratique commerciale trompeuse". Le montant de la "Protection Acheteurs" serait "noyé dans la masse des informations et relégués au second plan".

À lire aussi — Vinted lève 250 M€ pour continuer de s'étendre 'en Europe et au-delà'

Toujours selon l'association, des "millions de personnes sont concernées par les pratiques tendancieuses de Vinted". La plateforme de vente en ligne arriverait ainsi en 4ème position du classement des sites et applications e-commerce les plus consultées en France, comptant plus de 16 millions de visiteurs uniques par mois.

L'UFC-Que Choisir avait déjà adressé une mise en demeure à Vinted mais qui était restée sans suite. L'association lance donc une action de groupe contre la plateforme lituanienne et l'assigne devant le Tribunal judiciaire de Paris pour "faire sanctionner ces pratiques illicites" et "permettre à l'ensemble des consommateurs lésés d'obtenir le remboursement des sommes indûment facturées par Vinted".

À lire aussi — Back Market : levée de fonds au goût amer pour la nouvelle 'licorne' française

Découvrir plus d'articles sur :