Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le succès de Netflix fait bondir sa consommation électrique chez Amazon et Google

Le succès de Netflix fait bondir sa consommation électrique chez Amazon et Google
© Netflix

Le visionnage de vidéos sur internet — ou streaming video — est un usage de plus en plus courant, si bien que Netflix représente désormais 12,5% du trafic internet mondial à lui seul, selon une étude de Sandvine, cabinet d'intelligence économique. Netflix devancerait YouTube et les opérateurs d'IPTV. une technologie qui permet de regarder des contenus audiovisuels en direct via Internet, depuis une simple tablette, un ordinateur, un téléphone mobile, un téléviseur connecté. De plus en plus populaire — avec 167 millions d'abonnés dans le monde — la plateforme a vu son empreinte écologique bondir. Dans un récent rapport, repéré par Variety, Netflix vient ainsi de dévoiler sa consommation énergétique annuelle dans le monde : elle fut de 451 000 MWh en 2019, soit 84% de plus qu'en 2018, remarque Variety.

Un nombre abscons pour bon nombre de personnes. Pour vous faire une idée, 451 000 MWh cela correspond environ à la consommation électrique moyenne de 100 000 foyers en France en 2018 (4770 KWh), selon l'analyse du marché de détail de l’électricité faite par la Commission de Régulation de l’Energie au quatrième semestre 2018. Netflix explique qu'elle n'est pas responsable directement de toute cette consommation électrique qui a été "100% compensée par des certificats d'énergie renouvelable et des compensations carbone", assure l'entreprise.

A lire aussi — Mail, streaming, cloud... 20 gestes pour réduire sa pollution numérique

C'est surtout l'utilisation d'infrastructures tierces et de data centers qui alourdissent la facture énergétique de Netflix. Ainsi, l'entreprise a utilisé 94 000 MWh en 2019 dans ses bureaux, studios, et pour ses propres infrastructures pour diffuser ses contenus. En revanche, la consommation indirecte d'énergie — dont ses serveurs installées chez les FAI, mais aussi les data centers d'Amazon Web Services et de Google Cloud — a été près de quatre fois plus importante, à 357 000 MWh. Variety fait remarquer que ce nombre ne prend pas en compte la consommation d'énergie des abonnés eux-mêmes pour regarder des vidéos sur leurs TV, smartphones, ordinateurs ou tablettes.

Pour compenser et tenter de réduire son impact environnemental, Netflix assure soutenir des projets d'énergies renouvelables dans 15 États américains et 20 pays.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :