Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le taux d'emprunt à 10 ans de la France est devenu pour la première fois négatif

Le taux d'emprunt à 10 ans de la France est devenu pour la première fois négatif
© Thomas Chenel/ Business Insider France

C'est une première. Le taux d'emprunt à dix ans de la France est passé en territoire négatif, mardi 8 juin, rejoignant ainsi le taux d'emprunt allemand (le bund) à même échéance. Une aubaine pour l'Etat pour s'endetter à moindres frais. A 14h21, le rendement obligataire de la France à dix ans est tombé jusqu'à -0,0012%, contre 0,104% lundi. Mais il est ensuite repassé au-dessus de zéro, précise l'AFP. Puis il a de nouveau reculé pour tomber à 0,0018%, avant de remonter encore au-dessus de zéro.

Qu'est-ce qui a donc provoqué cette évolution du taux d'emprunt de la France? Ce sont les propos accommodants de Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE). Ce mardi, dans le cadre du forum annuel de la BCE à Sintra, au Portugal, il a déclaré que son institution était prête à utiliser toute la flexibilité permise par son mandat si l'inflation ne convergeait pas vers son objectif d'une hausse des prix légèrement inférieure à 2%. "Nous mettrons à profit toute la flexibilité permise par notre mandat pour le remplir — et nous le ferons encore pour répondre à tout défi qui se poserait à la stabilité des prix à l'avenir", a-t-il assuré, rapporte Reuters.

Ces déclarations ont conforté les anticipations de nouvelles mesures de soutien monétaire au sein de la zone euro dans les prochaines semaines. D'autant que Mario Draghi a aussi précisé que la BCE disposait d'une "marge considérable" pour davantage de rachats d'actifs, qu'elle pouvait réduire les taux d'intérêt et décider de mesures pour compenser les éventuels effets secondaires des taux négatifs.

Depuis 2013, la BCE n'a plus atteint son objectif d'un taux d'inflation d'un peu moins de 2% et le ralentissement actuel de la croissance fait craindre une nouvelle décélération, en dépit de plusieurs années de politique monétaire ultra-accommodante. L'institution est de plus confrontée depuis le début du mois de mai à une forte dégradation des anticipations d'inflation à long terme. Prévue le 25 juillet, la prochaine réunion de politique monétaire du conseil des gouverneurs de la BCE devrait permettre d'en savoir plus sur les nouveaux outils et moyens qu'elle pourrait déployer au sein de la zone euro.

En attendant, comme pour la France, les taux d'emprunt à dix ans de l'Autriche et de la Suède sont aussi passés en territoire négatif ce mardi, selon l'AFP.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :