Publicité

Le variant 'Delta Plus' se répand, il a déjà touché près de 30 pays

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Un centre de dépistage du coronavirus à Séoul, en Corée du Sud, le 26 août 2020. © Jung Yeon-Je/AFP via Getty Images
Publicité

Alors que le variant Delta se propage à travers le monde, les scientifiques gardent un œil sur son dérivé : Delta Plus. Les deux variants sont génétiquement similaires, c'est pourquoi ils partagent la même lettre grecque. Mais Delta Plus (également connu sous le nom de AY.1) présente une mutation supplémentaire dans le code de sa protéine spike, qui aide le coronavirus à pénétrer dans nos cellules.

Le ministère indien de la santé a déclaré le mois dernier que le variant Delta Plus semble se propager plus facilement que le variant Delta, et qu'il peut potentiellement se lier plus facilement aux cellules pulmonaires ou résister aux médicaments. Mais un consortium indien de génomique a suggéré plus récemment que les dérivés du variant Delta ne sont probablement pas plus transmissibles que Delta lui-même. Au 23 juillet, l'Inde n'avait pas enregistré plus de 70 cas de Delta Plus.

À lire aussi — Covid-19 : les restrictions liées au variant Delta s'étendent partout dans le monde

Les centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) considèrent toujours le variant Delta Plus comme faisant partie du variant Delta, ce qui signifie que les cas ne sont pas séparés. Mais les données du tracker Outbreak.info de Scripps Research indiquent que seuls 430 cas Delta Plus ont été détectés dans le monde.

La Corée du Sud a annoncé mardi 3 août qu'elle avait enregistré ses deux premiers cas de variant Delta Plus. Le pays est confronté à sa plus forte vague d'infections à ce jour, très probablement due à la souche Delta originale. "Il ne me terrifie pas vraiment plus que Delta", a déclaré Andrew Read, qui étudie l'évolution des maladies infectieuses à l'Université d'État de Pennsylvanie, à propos de Delta Plus.

Bien que Delta Plus se soit propagé dans environ 29 pays et 17 États américains jusqu'à présent, Andrew Read a fait remarquer que "la nature géographique étendue ne signifie pas qu'il s'agit d'une seule chose qui se propage largement". "Il se peut qu'il s'agisse de plusieurs événements indépendants qui se propagent localement", a-t-il ajouté.

Aux États-Unis, les cas de Delta Plus ont atteint un pic à la fin du mois de juin, même s'ils représentaient encore moins de 5% des cas séquencés du pays à ce moment-là, selon le site Outbreak.info. Selon les experts de la santé, c'est le signe que le variant Delta Plus ne supplante pas les autres variants. "Si sa fréquence commençait à augmenter par rapport à celle du variant Delta, cela indiquerait qu'il est peut-être en passe de prendre le relais du variant Delta, mais ce n'est pas encore le cas pour l'instant", a déclaré Andrew Read. "Si ce variant présentait une incidence importante, sa fréquence augmenterait assez rapidement", a-t-il ajouté.

Les scientifiques ne connaissent pas l'efficacité des vaccins contre le variant Delta

Un étudiant en pharmacie à l'Université de Floride, administre un vaccin à Miami, le 15 avril 2021. AP Photo/Wilfredo Lee

Pour que le variant Delta Plus soit une préoccupation sérieuse, les scientifiques auraient besoin de preuves concrètes qu'il est plus transmissible que Delta, qu'il provoque des maladies plus graves ou qu'il résiste davantage à la protection des vaccins. "Je pourrais imaginer que, comme la mutation se trouve dans la [protéine] spike, elle pourrait avoir certains avantages en termes d'évasion immunitaire et certains inconvénients en termes de liaison au récepteur ACE2", a expliqué Andrew Read. Ce récepteur sert de point d'entrée au coronavirus.

Mais Public Health England a déclaré à Insider en juin qu'il n'y avait aucune preuve que la mutation supplémentaire de Delta Plus rendait le virus plus sévère ou réduisait l'efficacité du vaccin par rapport à Delta. Bien que le variant Delta semble avoir remis en question la capacité des vaccins à prévenir l'infection et la transmission, les injections de coronavirus divisent toujours par huit le risque de contracter le Covid-19 et par 25 le risque d'hospitalisation ou de décès, selon des données récentes des CDC.

Une étude publiée dans le New England Journal of Medicine a révélé que le vaccin à deux doses de Pfizer réduit de 88% le risque d'infection symptomatique par le virus Delta. Une autre étude, qui n'a pas été examinée par des pairs, a montré que les vaccins à ARNm de Pfizer et Moderna réduisaient le risque d'hospitalisation de 91% chez les personnes non immunodéprimées.

En ce qui concerne le Delta Plus, une étude menée par des chercheurs indiens, qui n'a pas encore fait l'objet d'un examen par les pairs, a montré que la Covaxin — l'un des deux principaux vaccins indiens contre le coronavirus — neutralise toujours le variant. Le Covaxin est similaire au vaccin Sinovac de la Chine.

Version originale : Aria Bendix/Insider

À lire aussi — En Angleterre, les vaccinés ont trois fois moins de chances d'être positifs au Covid-19

Découvrir plus d'articles sur :