Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le visage du Joker est devenu un symbole pour les manifestants au Liban

Le visage du Joker est devenu un symbole pour les manifestants au Liban
© com

Le film "Joker" cartonne au box office mondial, où il a récolté 741 millions de dollars en trois semaines, si bien que son influence se fait ressentir jusque dans la rue. Au Liban, des centaines de milliers de personnes défilent depuis le 17 octobre 2019 pour protester contre la classe politique qui dirige le pays et, sur les réseaux sociaux, on voit apparaître des photos de manifestants maquillés comme le célèbre anti-héros, interprété par Joaquin Phoenix dans le film.

Dans "Joker", le personnage d'Arthur Fleck revêt le costume de l'emblématique clown tout en sombrant dans la folie, et devient le symbole d'une révolte contre les dirigeants de Gotham City. Le parallèle avec les différents mouvements de protestations qui se déroulent actuellement dans plusieurs régions du monde, dont au Liban, est assez évident. "La raison pour laquelle nous avons peint nos visages, c'est parce que nous nous identifions au personnage du film", explique une manifestante à Wired Middle East.

"Parce qu'avant de se peindre le visage, il vivait cette vie misérable. Personne ne se souciait de lui, personne ne voulait l'écouter. Il est bouleversé, il est en colère, et ça l'a conduit à la folie et c'est ce qui se passe [au Liban]."

Mais se grimer pendant une manifestation a aussi avoir un intérêt pratique. "L'idée importante est de cacher son visage lorsqu'on proteste contre un homme politique important comme Hassan Nasrallah [dirigeant du Hezbollah]", décrypte Sari Hanafi, professeur de sociologie à l'Université américaine de Beyrouth, interrogé par Wired Middle East. "Pourquoi le Joker ? C'est tout simplement la façon artistique de manifester au Liban — c'est toujours fait d'une manière créative et cela en fait partie."

Les manifestants qui se peignent le sourire du Joker sur le visage sont cependant loin d'être la majorité — ils sont "quelques-uns", rapportent un photographe et un journaliste présents sur place à Check News. Les masques du personnage du comic "V pour Vendetta", depuis repris par le mouvement Anonymous, sont en effet plus nombreux, tout comme les visages maquillés aux couleurs du drapeau du pays, à en croire les photos des manifestations.

Découvrir plus d'articles sur :