Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

SpaceX a lancé avec succès sa mission historique pour emmener 2 astronautes de la NASA sur l'ISS

SpaceX a lancé avec succès sa mission historique pour emmener 2 astronautes de la NASA sur l'ISS
La deuxième tentative de lancement de la mission historique Demo 2 de SpaceX et de la NASA a lieu samedi 30 mai 2020. © Joe Burbank/Orlando Sentinel/Tribune News Service via Getty Images

La deuxième tentative aura été la bonne : le vol historique de SpaceX et de la NASA, tant attendu, a finalement eu lieu samedi 30 mai 2020. Malgré de sérieux doutes concernant la météo jusqu'au dernier moment, la fusée Falcon 9 de SpaceX a pris son envol depuis la plateforme 39A du Kennedy Space Center — la même où l’équipage d'Apollo 11 avait décollé en 1969 en direction de la Lune — à Cap Canaveral, en Floride, à 15h22, heure locale, soit 21h22, heure française. A son sommet, se trouve la capsule Crew Dragon de SpaceX, avec à son bord les deux astronautes Bob Behnken et Doug Hurley de la NASA.

Environ 12 minutes et 10 secondes après le décollage, la capsule Crew Dragon s'est détachée avec succès du deuxième étage de la fusée Falcon 9 : cela signifie qu'elle, avec à son bord les deux astronautes, est sur orbite et en direction de la Station spatiale internationale (ISS). L'amarrage de la Crew Dragon à l'ISS devrait s'effectuer demain matin, dimanche 31 mai 2020, à 10h30, heure de Floride, soit 16h30, heure française. "C'est absolument un honneur de participer à cet énorme effort pour que les États-Unis puissent à nouveau envoyer des astronautes dans l'espace", a déclaré Doug Hurley, quelques minutes avant le décollage.

Une vingtaine de minutes après le décollage, Jim Bridenstine, administrateur de la NASA interviewé sur NASA TV, a félicité les équipes de la NASA et de SpaceX pour avoir permis d'accomplir la prouesse d'avoir "envoyé des astronautes américains à bord de fusées américaines depuis le sol américain pour la première fois depuis neuf ans". Il a ajouté : "j'ai un soupir de soulagement, mais je ne fêterai rien tant que Bob et Doug ne seront pas rentrés sains et saufs. [...] J'ai déjà entendu ce grondement, mais c'est un sentiment tout à fait différent quand c'est votre équipe qui est au sommet de cette fusée", tout en confiant qu'il avait "prié" pour que le décollage se passe bien, "prié pour Bob et Doug et leurs familles, prié pour qu'ils reviennent sur Terre sains et saufs même s'ils viennent tout juste de partir".

Un moment historique pour SpaceX, la NASA et les Etats-Unis

La tenue de cette mission historique baptisée "Demo 2" aujourd'hui était pourtant encore incertaine quelques heures avant le décollage. En effet, la question qui brûlait les lèvres de tous au site de lancement Kennedy Space Center était la suivante : la météo sera-t-elle au rendez-vous ? En effet, SpaceX et la NASA avaient déjà tenté une première fois de lancer cette mission mercredi 27 mai 2020, mais l'avaient annulée 17 minutes avant le décollage en raison d'une mauvaise météo. La présence d'épais nuages appelés cumulonimbus et un fort champ électrique pouvant produire des éclairs — avaient rendu le ciel au-dessus de Cap Canaveral, en Floride, peu sûr. Les responsables de la mission avaient ainsi pris la décision de reporter le lancement.

A lire aussi — Pourquoi le lancement de SpaceX pour la NASA est si important pour la société d'Elon Musk et les États-Unis

Deux nouvelles fenêtres de tirs avaient été prévues : aujourd'hui et demain. Mais les prévisions du 45e escadron météo de l'armée de l'air américaine n'étaient pas forcément favorables : elles prévoyaient une probabilité de 40% que les conditions météorologiques soient dangereuses pour les lancements de samedi et de dimanche.

Cette mission représente un moment historique pour différentes raisons. Il s'agit tout d'abord de la première fois depuis 2011, date de fin du programme américain Space Shuttle, que les Etats-Unis envoient leurs astronautes à bord d'un véhicule américain en direction de l'ISS et depuis le sol américain. Depuis 2011, les Etats-Unis comptaient sur le Soyouz russe pour faire voler leurs astronautes vers et depuis l'ISS. Une dépendance qui est coûteuse : la Russie a utilisé son monopole sur les vols spatiaux pour faire payer de plus en plus cher le billet aller-retour de chaque astronaute de la NASA. Le coût est passé d'environ 21 millions de dollars en 2008 (avant la fin du programme Space Shuttle en 2011) à plus de 90 millions de dollars par siège pour un vol prévu en octobre.

Les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley à bord de la Crew Dragon, le 30 mai 2020. NASA TV

Par ailleurs, il s'agit du tout premier vol habité effectué par SpaceX depuis sa création il y a 18 ans, alors que la société spatiale fondée par Elon Musk prévoit de faire voler des gens autour de la Lune et de se poser plus tard sur la surface lunaire, puis d'établir des villes martiennes sur la planète rouge. "C'est l'aboutissement d'un rêve", avait déclaré Elon Musk, DG de SpaceX, à l'émission "CBS This Morning" quelques heures avant le lancement de mercredi 27 mai 2020. "C'est un rêve qui se réalise. En fait, cela semble surréaliste. Si vous m'aviez demandé au lancement de SpaceX si cela allait se produire, j'aurais dit : '1% de chance, 0,1% de chance'", avait-il confié. La mission "Demo 2" est considérée comme la première étape vers tous les projets habités de SpaceX, sachant que la NASA partage certaines de ces ambitions comme le renvoi d'humains sur la Lune et éventuellement sur Mars.

Désormais en orbite, environ une heure après le décollage, les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley sont sortis de leur combinaison spatiale, vont manger leur repas et commencer à tester autant de systèmes que possible sur la Crew Dragon et notamment en contournant les commandes automatisées du vaisseau spatial pour piloter le véhicule manuellement. Ils devraient également tester les toilettes et de dormir un peu à l'intérieur de la capsule, avant l'amarrage demain matin à l'ISS. Ils seront accueillis par les trois résidents de l'ISS : les Russes Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner, et l'Américain Chris Cassidy. Bob Behnken et Doug Hurley pourraient rester à bord de l'ISS jusqu'à 110 jours avant de revenir sur Terre.

A lire aussi — Voici les effets d'un vol spatial sur le corps et l'esprit humains

Découvrir plus d'articles sur :