Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Leclerc, Carrefour, Intermarché, Lidl : ces distributeurs s'engagent à ne pas augmenter les prix de certains produits

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Leclerc, Carrefour, Intermarché, Lidl : ces distributeurs s'engagent à ne pas augmenter les prix de certains produits
Hypermarché Leclerc en région parisienne (92), le 1er avril 2020 © Business Insider France/Claire Sicard

Les Français sont inquiets. Pour leur santé, bien sûr, mais également pour leur pouvoir d'achat en cette période de crise — et notamment avec les annonces faites sur la situation économique de pays. Le sujet du pouvoir d'achat est donc plus sensible que jamais. Certaines enseignes de la grande distribution l'ont bien compris et ont annoncé ces dernières semaines le gel des prix de certains de leurs produits. Leclerc a ouvert le bal dès la fin du mois de mars : Michel-Édouard Leclerc, son PDG, l'annonçait dès le 30 mars sur son blog : les prix de tous les produits de Marque Repère seraient bloqués. Il s'agit de 4 000 références fabriquées et vendues sous marque propre par l'enseigne.

Toujours un brin provocateur, il évoquait alors un "constat d'huissiers" pour "garantir aux clients que ce n'est pas 'qu'une annonce de communication'". Le 4 avril dernier, c'était au tour des enseignes Intermarché, et donc du groupement des Mousquetaires, d'annoncer le gel "(...) jusqu'au 15 mai prochain" des prix de "10 000 produits de marques nationales ou de marques distributeurs". Petite précision, ce gel se fera "hors rayons traditionnels, œufs, beurre et lait - et hors produits en promotion".

Lundi 6 avril, Carrefour a pris à son tour la parole en annonçant bloquer ses "500 prix imbattables". Ces prix sont proposés par l'enseigne sur des produits quotidiens de grandes marques que Carrefour s'engage habituellement à garantir au "prix les plus bas du marché". Durant la période de confinement, les prix pourront donc éventuellement baisser mais pas augmenter. À noter cependant que le distributeur précise dans ses mentions légales que ces prix sont bloqués "sous réserve (...) d'une hausse tarifaire sur ces produits (taxes, hausses des matières premières...)". Imbattables peut-être, mais pas très clair.

Carrefour va encore plus loin et Lidl entre dans la danse

L'enseigne a décidé d'aller encore plus loin en annonçant vendredi 10 avril que les prix de 5 000 produits vendus sous la marque Carrefour seraient également gelés pendant la période de confinement. Avec les 500 prix imbattables, 5 500 produits commercialisés par Carrefour ne verront donc normalement pas leurs prix augmenter.

Peut-être moins attendu, l'enseigne Lidl vient également d'annoncer que les prix de tous ses produits vendus sous marque propre (Cien pour la beauté par exemple) seraient bloqués pendant la période de confinement, sauf pour les références de fruits et légumes. Positionnée sur les prix bas toute l'année, l'enseigne allemande suit donc le mouvement lancé par Leclerc et suivi depuis par Intermarché et Carrefour.

Un niveau d'inflation à - 0,02 % en mars 2020 sur les produits de grande consommation

Si le sujet du pouvoir d'achat est plus que jamais au cœur des préoccupations quotidiennes des Français, le contexte actuel de tension dans la grande distribution doit finir de les inquiéter. Une bonne nouvelle pourra néanmoins les rassurer : les prix en supermarchés n'ont pas augmenté au mois de mars comme le confirme le panéliste IRI. Le niveau d'inflation en mars 2020 est resté nul à - 0,02 % par rapport à l'an dernier, un chiffre à mettre en regard avec la tendance sur une année glissante qui s'établit à + 0,21 %. Sur les produits de grande consommation (épicerie, frais, entretien, hygiène...), le constat est à peu près le même et ce quel que soit le format de magasin selon LSA. L'évolution des prix de ces produits a été relativement stable pour les hypermarchés (+ 0,01 %), pour les supermarchés (+ 0,16 %) et même en légère baisse pour les commandes via internet (- 0,02 %).

La seule légère inflation constatée est pour les produits vendus dans les magasins de proximité avec une hausse de + 0,66 %. Inquiétant quand cette solution est très utilisée par les Français en cette période de confinement ? Pour Emily Mayer de chez IRI, "il n'y a pas d'alerte sur ce circuit". L'inflation cumulée sur une année glissante, arrêtée avant la crise au 23 février 2020, étant d'ores et déjà à + 1,19 %. À noter que ces chiffres sont une moyenne et qu'il existe probablement des disparités par catégories de produits, zones géographiques, par enseignes, etc.

À lire aussi — Après Franprix avec Deliveroo, Carrefour s'allie à Uber Eats pour livrer vos courses à domicile

Découvrir plus d'articles sur :