Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Leclerc, Cora et Intermarché font tomber le prix des masques chirurgicaux

Leclerc, Cora et Intermarché font tomber le prix des masques chirurgicaux
© Unsplash/engin akyurt

Devenu un produit du quotidien du fait de l'obligation de le porter dans les grandes villes, au bureau et dans les lieux clos, le masque pèse de plus en plus dans les dépenses des Français. Et si jusqu'ici les enseignes de la grande distribution avaient été plutôt discrètes sur le sujet du prix des masques chirurgicaux vendus au sein de leurs magasins, les hostilités semblent désormais ouvertes. Carrefour tenait la corde jusqu'à présent avec une boîte de 50 masques vendus au prix de 14,50 euros, puis 12,50 euros ces dernières semaines.

Mais le distributeur s'est fait doubler dès mardi 22 septembre par le groupement Les Mousquetaires qui, par l'intermédiaire d'un communiqué de presse, a déclaré vendre désormais les boîtes de 50 masques jetables au prix de 9,95 euros dans ses enseignes Intermarché et Netto. Une décision justifiée par la volonté de "rendre encore plus accessible cet équipement sanitaire", conscient que "l'achat de masques représente un véritable budget pour les Français". Les masques étant vendus chez Intermarché jusqu'ici au prix de 20 euros la boîte de 50. Le distributeur explique cette chute du prix par une "baisse des coûts de transport" et par les "baisses de prix négociées par les acheteurs avec les fabricants asiatiques".

À lire aussi — Leclerc, Lidl et Intermarché gagnent encore des parts de marché

Le groupe Cora est à son tour entré dans la danse et propose également au sein de ses magasins un prix de 9,95 euros pour une boîte de 50 masques chirurgicaux, selon une information relayée par Olivier Dauvers, spécialiste de la grande distribution. L'enseigne offre en plus en cadeau trois figurines pour tout achat d'une boîte.

Leclerc propose la boîte de 50 masques à 4,95 euros à partir de vendredi

Mais encore une fois, c'est le champion des prix bas, le groupe E.Leclerc, qui semble prendre tout le monde de court. Son PDG, Michel-Édouard Leclerc, l'annonce sur son blog et son compte Twitter : la boîte de 50 masques chirurgicaux sera vendue au prix de 4,95 euros à compter de ce vendredi 25 septembre "dans les 721 hypermarchés E.Leclerc et les 690 drives de l'enseigne". Michel-Édouard Leclerc explique cette baisse des prix : "(...) dans tous les médias, je l'avais prédit et promis. Les centres E.Leclerc baissent le prix des masques au fur et à mesure qu'ils peuvent s'approvisionner moins cher."

'Il n'est pas question de faire des masques un produi d'appel', assure Michel-Édouard Leclerc

Pour les deux distributeurs, que ce soit le groupement Les Mousquetaires ou Leclerc, le doute n'a pas lieu d'être dans le cadre de cette baisse des prix des masques : ils assurent continuer de vendre ces produits à prix coûtant, sans faire de bénéfice dessus. Avec son franc-parler habituel, Michel-Édouard Leclerc enfonce le clou : "J'insiste, il n'est pas question de faire des masques un produit d'appel. C'est un procès inutile. Les centres E.Leclerc ont décidé dès le départ de les vendre sans marge".

De son côté, Thierry Cotillard, président d'Intermarché et Netto, assure aussi que faire du bénéfice n'entre pas en ligne de compte pour ce produit : "Notre mission, en tant que distributeur, est donc de le rendre accessible financièrement". Pour rappel, les enseignes de la grande distribution n'ont pas le droit de vendre "à perte" les produits achetés pour leurs supermarchés, c'est-à-dire de vendre moins cher qu'acheté.

Reste que la guerre des prix a bien commencé entre les distributeurs, et même s'ils ne réalisent pas de marge dessus, vendre des masques à prix cassés leur permet de renforcer leur image de magasins à prix bas. Et donc d'attirer de nouveaux clients et de fidéliser leurs habituels visiteurs.

À lire aussi — Que valent les masques chirurgicaux pas chers vendus sur Internet ?

Découvrir plus d'articles sur :