Publicité

Leclerc va proposer de l'essence à prix coûtant, mais est-ce si intéressant pour le consommateur ?

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Leclerc va proposer de l'essence à prix coûtant, mais est-ce si intéressant pour le consommateur ?
Ce dernier week-end de juillet, Leclerc va proposer de l'essence à prix coûtant dans ses 713 stations-services. © Getty Images/Maskot
Publicité

C'est l'été, le moment des grands départs en vacances, et les routes de France sont chargées. Comme chaque année ou presque, l'enseigne de grande distribution Leclerc va proposer l'essence à prix coûtant le dernier week-end de juillet. À l'occasion du fameux chassé-croisé des juillettistes et des aoûtiens — c'est-à-dire du vendredi 30 juillet au samedi 31 juillet — le distributeur commercialisera le carburant à prix coûtant dans les 713 stations-service de son réseau. Leclerc ne prendra donc aucune marge sur la vente de carburant pendant ces deux journées.

Selon le deuxième opérateur pétrolier en France, cette opération servirait notamment le pouvoir d'achat des Français, parfois durement impacté par la crise sanitaire. Simple artifice de communication pour faire venir des clients en magasin ou réel avantage financier pour le consommateur ? Quand on se penche sur le détail du prix payé à la pompe, on se rend compte que l'économie réalisée sur un plein de carburant est très faible. La marge prise par les grandes surfaces représente environ 0,01 à 0,02 euro par litre d’essence soit, pour un plein, l’équivalent de 1 euro seulement pour le consommateur, selon Le Figaro. Les carburants seraient donc avant tout des produits d'appel pour la grande distribution qui espère ainsi attirer les clients dans ses magasins.

À lire aussi — Pourquoi s'offrir un sandwich au bord d'une autoroute coûte-t-il si cher ?

Les coûts portés par les distributeurs ne représentent que 13 % du prix total du carburant

Quand on regarde le détail du prix du carburant, on se rend compte que la part des coûts de distribution sur le prix total n'est que de 13% — ce qui explique donc le faible impact de la vente du carburant à prix coûtant pour le consommateur. La plus grosse part du prix est représentée par la TICPE, c'est-à-dire la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques. Selon les informations de l'UFIP, l'Union française des industries pétrolières, la TICPE représentait en moyenne sur l'année 2020 48% du prix du gazole et 51% pour le SP 95. Dans le prix de l'essence, on retrouve aussi évidemment le coût du pétrole brut et de son raffinage.

Décomposition du prix du carburant (Gazole / SP95) — Moyenne 2020. Union Française des Industries Pétrolières

Cette opération intervient dans un contexte de forte volatilité des cours du pétrole. Début juillet, des désaccords entre membres de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole), et plus spécifiquement entre l'Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis (EAU) avaient fait flamber les cours. Ils sont retombés depuis suite à un accord récent.

Mais globalement, la reprise économique suite à la pandémie de Covid-19 fait que la demande en carburant est supérieure à l'offre actuelle sur le marché, ce qui tire les prix vers le haut. Selon LCI, les tarifs de l'essence et du gazole auraient ainsi augmenté de plus de 15% en un an. L'offre de Leclerc tombe donc à pic au moment où de nombreux Français seront sur la route.

À lire aussi — La part de marché des véhicules électriques a doublé en un an en Europe

Découvrir plus d'articles sur :