Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Il y a 1 électeur sur 2 qui ne s'est pas déplacé pour désigner son député — c'est historique

Il y a 1 électeur sur 2 qui ne s'est pas déplacé pour désigner son député — c'est historique
© REUTERS/Eric Gaillard

C'est historique: le taux d'abstention a atteint un niveau record, jamais vu depuis l'instauration de la Ve République en 1958.

Le taux d'abstention au premier tour des élections législatives s'est élevé à 51,2% selon les premières estimations de France 2.

C'est une très nette hausse par rapport aux précédents scrutins.

L'abstention était de 42,78 % en 2012.

Depuis 1993, il y une hausse constante de l'abstention.

Avec le raz-de-marée de La République en Marche, c'est l'enseignement majeur de ce premier tour.

Parmi les facteurs évoqués pour expliquer ce taux record, Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos France, a avancé sur France Télévisions "sentiment de lassitude après une séquence électorale extrêmement longue".

Cette abstention record a une incidence directe sur les résultats: "une faible participation limite fortement les possibilités de triangulaires ou quadrangulaires au second tour", explique Le Monde.

Le mode de scrutin autorise en effet la présence de candidats arrivés en troisième position ou derrière, à condition qu’ils aient réuni 12,5 % des suffrages des inscrits.

Avec 50 % de participation environ, cela place la barre à 25 % des votes exprimés.

Découvrir plus d'articles sur :