L'énorme parachute doré auquel le patron de Danone a renoncé

Le PDG de Danone, Emmanuel Faber. Wikimedia commons/Swaf75

Les rémunérations des dirigeants des grandes entreprises sont à nouveau sous le feu des projecteurs depuis quelques jours. Mi-mars, on apprenait que Thierry Pilenko, PDG du groupe franco-américain TechnipFMC, allait quitter son poste le 1er mai prochain avec 14 millions d'euros de primes, malgré les pertes colossales enregistrées par son groupe. Cette semaine, c'est le parachute doré de 36,8 millions d'euros de Tom Enders, le patron d'Airbus qui a été au centre des discussions. Tout comme la retraite chapeau de Carlos Ghosn qui, pour son ancienne fonction de patron de Renault, aurait pu toucher 765 000 euros. C'était sans compter la décision du conseil d'administration du constructeur qui a estimé que les conditions de départ de Carlos Ghosn ne lui permettait pas d'y prétendre.

Au delà de ces différentes situations — qui ont été largement critiquées — deux autres rémunérations pourraient faire figure de contre-exemple : celle d'Emmanuel Faber, le PDG de Danone et celle de Jean-Dominique Sénard le nouveau président de Renault. 

Emmanuel Faber soigne son image de patron social. A l'occasion du renouvellement de son mandat social, il a mis fin à son contrat de travail (déjà suspendu depuis sa nomination en tant que mandataire social de la société) renonçant ainsi à de nombreux avantages financiers — discrètement.

Le patron de Danone donné en exemple

C'est le directeur général de Proxinvest (société de conseil aux actionnaires) qui l'a révélé mardi soir dans l'émission d'Emmanuel Duteil sur Europe 1.

En épluchant le rapport financier annuel de Danone, Loïc Dessaint a constaté que "Emmanuel Faber, PDG de Danone, renonçait à sa retraite chapeau", alors qu'il avait le droit "à 1,2 million d'euros par an, il a décidé d'y mettre fin." 

"Dans le cadre du renouvellement de son mandat d'Administrateur, Monsieur Emmanuel Faber a mis fin à son contrat de travail le 25 janvier 2019, sans indemnité ni compensation, avec effet au 25 avril 2019", lit-on en effet dans le rapport. 

Ce faisant, Emmanuel Faber — qui a perçu près de 2,8 millions d'euros de rémunération en 2018 — "a renoncé à son indemnité de départ ainsi qu'au bénéfice de son engagement de retraite à prestations définies. Son engagement de non-concurrence a également pris fin concomitamment au contrat de travail. Il ne bénéficie donc désormais que du régime de retraite à cotisations définies dont l'accroissement des droits cessera à la date de cessation de son contrat de travail."

"Au 31 décembre 2018, le montant estimatif de la rente qui aurait pu être versée à Emmanuel Faber était de 1 194 300 euros", indique encore le document.

Avec une hypothèse de départ à la retraite à 62 ans et une espérance de vie de 82 ans, le montant sur 20 ans aurait avoisiné les 23,9 millions d'euros.

A cela aurait pu s'ajouter des indemnités de départ et une clause de non-concurrence, qui prévoyait une indemnité mensuelle à hauteur de 50% de son salaire moyen de base et de son bonus pendant 18 mois.

Soit un total potentiel de 42,4 millions d'euros selon les calculs de Proxinvest, cité par BFM

Pour ce qui est de Renault, Jean-Dominique Sénard aurait accepté — comme convenu dès le départ avec les pouvoirs publics — un salaire fixe de 450 000 euros par an, auquel ne s'ajouteront ni part variable, ni actions de performances, d'après les informations des Echos. C'est dix fois moins que ce qu'il doit toucher au titre de 2018 pour sa précédente fonction chez Michelin.

L'Etat veut plafonner tout cela

Si la rémunération des patrons des groupes détenus majoritairement par l'Etat (EDF, SNCF, La Poste, ADP...) est plafonnée à 450 000 euros par an, les autres n'ont pas de limite. 

Pour modérer les montants parfois très élevés perçus notamment par les dirigeants lorsqu'ils quittent leur entreprise, Bercy envisage d'imposer un plafond d'ici l'été. Les retraites chapeaux des dirigeants des grandes entreprises pourraient être limitées à 30% de leurs revenus, comme l'a expliqué le ministre de l'Economie ce matin sur RMC et BFM TV.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici ce que gagnent les dirigeants politiques de 45 pays à travers le monde par rapport à leurs citoyens

VIDEO: Cette planche de surf électrique vous permet de 'voler' au dessus de l'eau