Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'enseigne de jouet PicWicToys envisage la fermeture de 23 magasins et la suppression de 447 emplois

L'enseigne de jouet PicWicToys envisage la fermeture de 23 magasins et la suppression de 447 emplois
© ANDBZ/ABACA

Les mauvaises nouvelles s'enchainent dans le secteur de la distribution en France. Après celles de ces derniers jours concernant Conforama, La Halle ou encore Camaïeu, c'est maintenant au tour de l'enseigne de vente de jouets PicWicToys. Le groupe a annoncé ce mardi un projet de plan social qui porte sur la suppression de plus d'un tiers de ses 1 237 emplois : 447 postes seraient ainsi menacés, une décision due notamment à l'impact de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 selon la direction.

Le projet a été présenté aux représentants des salariés en Comité Social et Économique (CSE) mardi 2 juin. Il porterait sur "la fermeture d'un entrepôt inadapté aux besoins actuels", "la fermeture de 23 magasins" sur les 63 que comptent l'enseigne et "la restructuration des services centraux avec la fermeture d'une centrale", selon un communiqué de la direction. Les "différents mouvements sociaux de fin d'année" et "la récente crise sanitaire (...) impactent plus encore le chiffre d'affaires, les consommateurs privilégiant l'achat à distance à la fréquentation magasins", a justifié la direction.

Chute du chiffre d'affaires de 45,8 millions d'euros

"Il y a certes eu une hausse des ventes sur internet, mais elles n'ont pas du tout compensé" celles perdues en magasin, a précisé la direction à l'AFP. Le chiffre d'affaires consolidé (276 millions d'euros en 2019) a ainsi enregistré une chute de 45,8 millions d'euros sur la période. "Si rien n'est fait, le niveau de pertes devrait s’aggraver et mettre en péril toutes les activités" précise encore la direction.

À lire aussi — André, Camaïeu, Conforama... pourquoi les risques de faillite se multiplient pour les enseignes de distribution

L'entreprise issue de la fusion en 2019 de Picwic et de la filiale française de Toys'R Us affirme qu'elle va favoriser autant que possible le reclassement interne, ainsi que les projets de formation pour reconversion des salariés concernés. Elle indique également qu'elle entend "accélérer" la mise en œuvre de son "nouveau modèle commercial et "économique" autour du numérique et de l'expérience-client en magasins.

Contactés par Business Insider France, le syndicat CFDT et PicWicToys n'ont pas souhaité pour le moment répondre à nos questions.

À lire aussi — Camaïeu, Conforama, La Halle... Ces 8 enseignes pourraient ne pas survivre à la crise

Business Insider (avec AFP)
Découvrir plus d'articles sur :