Publicité

L'entreprise Signal s'envole de 6 300% en Bourse bien qu'elle n'ait rien à voir avec le concurrent de WhatsApp

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


L'engouement autour de l'application Signal a provoqué l'envolée d'une société homonyme en Bourse. © Florian Gaertner/Photothek via Getty Images
Publicité

WhatsApp a récemment contrarié un grand nombre de ses utilisateurs. À partir du 8 février 2021, l'application de messagerie, qui appartient à Facebook depuis 2014, va se mettre à partager davantage de données avec sa maison-mère et ses entités, comme Messenger et Instagram. WhatsApp a changé le 6 janvier sa politique de confidentialité et ses utilisateurs n'ont pas d'autre choix que de l'accepter s'ils veulent continuer à se servir de l'application.

De nouvelles conditions d'utilisation qui font le bonheur de Signal. L'application de messagerie sécurisée a fait l'objet de très nombreux téléchargements, au point de rencontrer des soucis techniques, les codes de vérification par SMS, nécessaires pour valider une nouvelle inscription, peinant à arriver. Elle aurait ainsi été installée plus de 100 000 fois en seulement deux jours sur l'App Store et Google Play, les 6 et 7 janvier, selon les données de Sensor Tower rapportées par Reuters.

À lire aussi — L'appli de messagerie Signal, vantée par Elon Musk, voit son nombre d'utilisateurs augmenter

Résultat, l'action Signal Advance a suscité un fort engouement auprès des investisseurs et a vu son cours s'envoler de 6 350% en Bourse, en à peine trois séances, du jeudi 7 au lundi 11 janvier. Sa valeur est ainsi passée de 0,6 dollar à 38,7 dollars. Problème, la société sur laquelle ont misé en Bourse les investisseurs sur le marché du Nasdaq n'a absolument rien à voir avec l'application Signal concurrente de WhatsApp. Il s'agit d'une petite entreprise texane, fondée en 1992, qui fournit des dispositifs médicaux permettant de détecter des anomalies physiques et mentales.

La chute s'annonce rude

Signal a bénéficié d'une belle promotion, de la part notamment d'Elon Musk. Comme le lanceur d'alerte Edward Snowden, l'homme le plus riche au monde a vanté les qualités de transparence de l'application, également recommandée par la Commission européenne. De quoi susciter l'emballement d'investisseurs peu minutieux et provoquer un bond de géant de l'action Signal Advance.

La Signal Foundation, qui finance l'application, est quant à elle une organisation américaine non lucrative, créée en 2018 par Moxie Marlinspike et Brian Acton, le cofondateur de WhatsApp. Dès le 8 janvier, l'appli Signal a mis en garde les investisseurs face à cette envolée boursière, dans un post sur Twitter :

"Il est compréhensible que les gens veuillent investir dans la croissance record de Signal, mais ce n'est pas nous. Nous sommes un 501c3 indépendant (un type de société américaine, ndlr) et notre seul investissement est dans votre vie privée", a précisé l'application sur le réseau social.

La correction de Signal Advance en Bourse risque d'être vertigineuse, une fois que les investisseurs se seront aperçus de leur erreur.

Ce n'est pas la première fois qu'une telle confusion se produit. Par exemple, la société chinoise Zoom Technologies, cotée aux Etats-Unis, a un temps été prise pour l'entreprise spécialisée dans les services de visioconférence Zoom Video Communications, en plein essor pendant le confinement, rappelle Le Figaro. Son action a ainsi flambé de près de 900% entre janvier et mars 2020, avant de brusquement retomber.

À lire aussi — Si vous voulez continuer à utiliser WhatsApp, il faudra accepter de partager vos données à Facebook

Découvrir plus d'articles sur :