Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'entreprise spatiale de Jeff Bezos ouvre une nouvelle usine pour produire des moteurs de fusées

L'entreprise spatiale de Jeff Bezos ouvre une nouvelle usine pour produire des moteurs de fusées

Blue Origin, l'entreprise spatiale de Jeff Bezos, a inauguré lundi 17 février 2020 une usine d'un peu plus de 3 hectares pour produire des moteurs de fusées à Huntsville dans l'Alabama (États-Unis), une ville symbolique puisque c'est là où sont construites depuis les années 1960 les fusées américaines. Le site spécialisé SpaceNews, qui a assisté à cette inauguration, indique que l'usine va produire à la fois des moteurs pour les fusées de Blue Origin mais aussi pour la Vulcan de United Launch Alliance. Plus de 300 personnes y travailleront pour produire jusqu'à 42 moteurs par an.

"Vous pouvez voir que nous pouvons faire certaines choses très rapidement", a déclaré Bob Smith, directeur général de Blue Origin, lors de la cérémonie d'ouverture. Et d'ajouter : "douze mois pour construire ce genre d'installation est une réussite incroyable pour notre équipe". Même si l'usine a été inaugurée, Blue Origin n'est pas encore prêt à commencer la production des moteurs dans l'immédiat : des employés de son site de production actuel à Kent dans l'état de Washington (là où se trouve le siège de Blue Origin) doivent y être transférés cette semaine, tandis que les outils et autres équipements le seront dans les semaines à venir.

A lire aussi — Avec Blue Moon, Jeff Bezos veut aider la Nasa à retourner sur la Lune

Mais cette nouvelle usine à Huntsville n'est pas la plus importante inauguration de l'année pour l'entreprise spatiale. En effet, le DG de Blue Origin a déclaré que la construction du complexe de lancement 36 sur la base aérienne de Cap Canaveral en Floride devrait être "en grande partie terminée" cette année. Les lancements avec la fusée New Glenn devraient débuter à partir de fin 2021. 2020-2021 est un moment clé puisque c’est là que le marché du lancement de petits satellites devrait exploser, selon l'analyste Marco Caceres, spécialisé dans l'espace chez Fairfax : environ 800 petits satellites devraient être lancés à partir de 2020, plus du double du nombre annuel de ces dix dernières années.

Bien que le lanceur — réutilisable et capable de placer 45 tonnes — ne soit pas encore finalisé, Blue Origin a déjà signé avec plusieurs clients de taille dont l'entreprise de satellites française Eutelsat et l'opérateur de satellites de télécommunication canadien Telesat.

L'entreprise spatiale de Jeff Bezos a également un autre projet de taille en cours concernant le transport d'équipage à bord de son véhicule suborbital New Shepard. Trois à quatre autres vols devraient avoir lieu sans équipage avant que l'entreprise ne commence ses tests de vol habité. La New Shepard devrait pouvoir transporter six passagers à 100 km d'altitude, un niveau suffisamment élevé pour ressentir quelques minutes d'apesanteur et voir la courbure de la Terre avant que le véhicule ne revienne sur Terre à l'aide de parachutes.

Enfin, Blue Origin dirige une équipe avec les entreprises Draper, Lockheed Martin et Northrop Grumman pour proposer un atterrisseur lunaire pour le programme lunaire de la NASA.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :