L'environnement devient la première préoccupation des Français, et ça change leur manière de consommer

Les Français se sentent de plus en plus concernés par les enjeux environnementaux. Selon le "Baromètre de l'économie positive et durable" réalisé par YouGov pour Business Insider France, l'environnement ressort même en tête de leurs préoccupations — pour 26% d'entre eux — loin devant le chômage et l'emploi (13%), l'insécurité (12%), l'éducation (10%) ou encore la protection sociale (10%). Les jeunes apparaissent plus sensibles à l'écologie que leurs aînés, puisque 37% des 18-24 ans considèrent l'environnement comme leur première préoccupation, contre 21% des 45-54 ans. 

En outre, 70% de l'ensemble des Français se considèrent comme éco-responsables, selon ce sondage effectué en ligne les 30 et 31 juillet auprès de 1 030 personnes de plus de 18 ans représentatives de la population française. Les comportements éco-responsables se traduisent notamment par une réduction des déchets au quotidien, à commencer par les sacs plastiques, la consommation de fruits et légumes de saison et le fait de limiter sa consommation d'eau comme sa consommation d'énergie, en optant pour des ampoules basse consommation par exemple ou en isolant mieux son logement.

Les Français se considérant comme éco-responsables sont aussi 56% à préciser veiller à avoir une alimentation raisonnée, en diminuant leur consommation de viande, et 42% assurent consommer tout simplement moins. Enfin, 35% privilégient les produits bio et 33% les transports collectifs (transports en commun, train, covoiturage...). 

Les principaux gestes des Français se déclarant éco-responsables. Les Français s'estimant éco-responsables sont par exemple 80% à réduire la quantité de leurs déchets au quotidien. Sondage YouGov pour Business Insider France.

Pour acheter des produits plus respectueux de la nature et de l'environnement, les Français s'appuient notamment sur les labels, bien que seulement la moitié (52%) fassent confiance à ces certifications pour choisir leurs marques au quotidien. Ce chiffre grimpe toutefois à 61% pour les jeunes de 25 à 34 ans. Les labels sont particulièrement regardés pour les produits alimentaires — par 73% des Français.

Chez les 18-24 ans, 42% assurent consommer du bio, contre 35% pour l'ensemble de la population. Malgré les labels, les exigences des Français en matière de transparence et de traçabilité restent fortes. Beaucoup de consommateurs recourent aujourd'hui à des applications mobiles notant les produits et décryptant ce qu'ils contiennent, comme Foodvisor, Yuka ou ScanUp. Et 72% des Français pensent que les entreprises ne sont pas assez transparentes sur la façon dont sont fabriqués les produits.

D'ailleurs, 48% d'entre eux précisent avoir du mal à évaluer la fiabilité des entreprises concernant leur politique RSE (responsabilité sociale ou sociétale des entreprises) et 15% vont jusqu'à dire "ne pas y croire". A l'opposé, 21% y sont sensibles et voient d'un bon oeil les politiques RSE des entreprises.  

Les circuits courts et le made in France ont la cote

Pour mieux maîtriser la provenance des produits, 38% des Français affirment consommer local ou régional, avec des circuits courts, quand 27% accordent plus d'importance au made in France et 10% aux produits considérés comme éco-responsables. 

Réponses à la question : dans vos achats du quotidien, quel produit privilégiez-vous parmi les suivants ? Sondage YouGov pour Business Insider France.

Les Français ne sont pas exempts de contradictions. S'ils se disent en grande majorité éco-responsables, dans les faits, pour choisir une marque plutôt qu'une autre, ils privilégient en premier lieu le prix (29%) et la qualité (29%), puis la provenance (18%) et, enfin, l'engagement responsable et écologique (8%). D'ailleurs, 31% d'entre eux se disent sensibles au devenir de la planète mais davantage préoccupés par le coût de la vie. Un chiffre qui grimpe à 41% hors CSP +. Et un avis qui semble faire écho au mouvement des "gilets jaunes", réclamant avant tout plus de pouvoir d'achat et rejetant les taxes et la hausse du coût du carburant.

Les habitudes de consommation évoluent, mais pas pour tout le monde

Les réponses des Français à la question "parmi les propositions suivantes, laquelle vous correspond le plus?" Sondage YouGov pour Business Insider France.

Toutefois, lorsqu'on leur demande quelle phrase les définirait le mieux, les Français sont aussi 22% à déclarer qu'ils évitent de consommer et d'acheter des produits superflus et 20% à favoriser une consommation de proximité ou le faire soi-même. Seuls 12% assurent que malgré leur sensibilité au devenir de la planète, ils ne changent rien dans leur façon de consommer. Et seulement 5% s'apparentent à des climatosceptiques. 

Alors que les marches pour le climat se multiplient, les Français sont par ailleurs 23% à déclarer participer à des rassemblements ou des manifestations pour "des causes qui leurs tiennes à coeur", dont 4% "souvent" et 19% "parfois".

Les Français croient au développement durable pour créer des emplois

Développement durable. Business Insider France

Les Français perçoivent en outre avec optimisme le concept de développement durable, évoqué pour la première fois en 1987 dans un rapport de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement des Nations Unies. La Première ministre norvégienne, Gro Harlem Brundtland, auteure du rapport, avait alors défini ce concept comme "un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs". 

Pour 70% des Français, le développement durable est synonyme d'opportunités de marché pour les entreprises. Surtout, 67% pensent qu'il sera générateur d'emplois et 55% créateur de richesses. Tout n'est cependant pas rose. Pour 66% des Français, le développement durable est aussi synonyme de contraintes réglementaires et 60% estiment qu'il engendre des coûts supplémentaires pour l'économie.

Si, comme le montre cette enquête, ils sont de plus en plus sensibles à l'écologie et adoptent pour beaucoup des gestes éco-responsables, les Français ne semblent pas oublier les défis que peuvent poser un plus grand respect de l'environnement, pour les entreprises mais aussi pour eux et leur portefeuille. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La France doit rétablir la taxe carbone pour atteindre ses objectifs environnementaux, selon la Cour des comptes

VIDEO: Voici ce qui arrive à votre corps lorsque vous avalez un chewing-gum

  1. Bipbip9057

    Ca me fait beaucoup rire tout ça...

    Les fruits de saison : moi je consomme des fruits de saison. Manger des oranges du Maroc en janvier, des litchi de la Réunion à Noel,des kiwis d'Australie, et des bananes de Guadeloupe, des framboises d'Afrique du Sud. Ca veut dire que je me preoccupe de la planète... eh bien pas du tout, et pourtant je consomme des fruits de saison.

    Meme chose pour l'achat de jus de fruit en général en bouteille.
    Si plastique c'est Caca mais c'est recyclage et ca necessite peu de ressource pour le faire
    Si verre super bien, mais on consomme une tonne d'energie (Eau, rechauffage du verre....)

    Meme chose pour les produits Bio, j'achetais du Bio. J'ai arreté.
    => Tomate pourrie en 2j
    => Carottes pourries en 3j
    => Citron pourries en 2j.
    Pour ces produits c'est 30% plus cher, mais en plus si c'est pour finir à la poubelle !!!

    Bref actuellement sur le "Green", on annonce tout et n'importe, et ça devient de plus en plus un business, plus qu'une conscience écologique...

    Sauf, sur les produits dit "moches",

  2. Grattenoix

    c'est un début de prise de conscience, mais nous sommes déjà en retard d'un train.Cependant il faut pas baisser les bras, il faut que cette prise de conscience s'accompagne d'actes et pour cela aussi il faut du temps pour changer nos habitudes. Le BIO en grande surface, quand je vois les emballages plastiques autour, j'en vois pas l’intérêt. Nous avons un réel pouvoir pour agir sur notre système,et je pense que cela doit partir de chacun sur sa façon de consommer, il est temps de fuir les grands groupes dont le but principal, malgré tous leur messages de prise de conscience ne sont là que pour faire de l'argent pour leurs actionnaires. Il faut consommer en favorisant les saisons certes, le Bio mais surtout la proximité en diminuant le nombre de'intermédiaires. L'argent doit aller à ceux qui travaillent , à savoir les agriculteurs, maraîchers en les aidant à changer également leur mode de production sans les stigmatiser;
    Partager nos bons plans, être solidaires, lutter contre le gaspillage....cela va prendre du temps et passera par l'éducation de nos enfants.Tant que nos politiques seront financés par les grandes fortunes du monde, ne pas s'attendre à de grand changement.... c'est nous qui consommons et pouvons tous agir selon nos connaissances et nos moyens....en éduquant et en n'étant pas moralisateur non plus...
    Je vous conseille à tous la conférence de Jérémie Pichon, auteur de "famille presque zéro déchet" , même pour les sensibilisés, on apprend encore beaucoup.... En tout cas il y a encore beaucoup de boulot..............

Laisser un commentaire