Les 11 pays de l'Union européenne qui continueront à recourir au charbon en 2030

La centrale à charbon "Staudinger" de la compagnie énergétique Uniper, au lever du soleil à Grosskrotzenburg, à 30 km de Francfort, en Allemagne, le 13 février 2019. REUTERS / Kai Pfaffenbach

Pour parvenir à limiter le réchauffement climatique à 2 degrés Celsius maximum, comme prévu par l'Accord de Paris conclu par les pays du monde entier en décembre 2015, il est impératif que les États cessent d'avoir recours au charbon. Or, beaucoup de pays membres de l'Union européenne (UE) n'ont pas encore prévu de sortir du charbon, dont la combustion engendre de fortes émissions de CO₂. Selon l'ONG Réseau Action Climat Europe et le think tank britannique Sandbag, ils seraient 11 pays dans ce cas au sein de l'UE, rapporte Euractiv

Seuls huit prévoiraient concrètement de supprimer le charbon de leur mix énergétique, précise le site d'information européen, à partir de l'analyse des 28 projets de plans nationaux en matière d’énergie et de climat soumis par les États à la Commission européenne. Il s'agit de la France, de l'Irlande, de l'Italie, des Pays-Bas, de la Finlande, du Portugal, du Danemark et de l'Autriche. Deux autres pays, la Suède et le Royaume-Uni, promettent de sortir du charbon mais sans fournir d'échéance.

En 2030, les capacités liées à ce combustible fossile devraient se concentrer essentiellement dans six États, dont la Pologne et l'Allemagne, et représenter une puissance totale de 60 Gigawatts (GW) au sein de l'UE, soit 58% de moins que les 143 GW actuels. Si l'Allemagne recourra encore beaucoup au charbon, c'est le pays qui devrait réduire le plus ses capacités (-61%), passant de 44,4 à 17 GW. En revanche, la Bulgarie, la Slovaquie et la Slovénie ne prévoient pas de changement d'ici 2030.

Une situation que dénoncent les ONG et défenseurs du climat. "Nombre des États membres qui n’ont aucun plan de sortie du charbon bénéficient déjà de divers programmes européens de soutien à la transition énergétique et demandent davantage de financements", soulignent les auteurs de l’analyse relayée par Euractiv. La Pologne ferait notamment pression pour obtenir des fonds supplémentaires, alors que le pays envisage une baisse de ses capacités de seulement 15% d'ici 2030. 

Les États dépendants du charbon pourraient percevoir 26 milliards d'euros du Fonds de modernisation du marché de l'énergie entre 2021 et 2030, qui s'ajoutent aux milliards des fonds régionaux européens.

Voici les 11 pays de l'Union européenne qui ne seront toujours pas sortis du charbon en 2030 et la capacité de leurs installations prévue à cette date :  

11. Espagne — 0 à 1,2 GW

9 ex aequo. Hongrie — 0,2 GW

Budapest, Hongrie. Pixabay

9 ex aequo. Croatie — 0,2 GW

Dubrovnik, en Croatie. Pixabay

8. Slovaquie — 0,6 GW

Le palais Palugyay à Bratislava, Slovaquie. Wikimedia commons/Dguendel

7. Slovénie — 1 GW

6. Grèce — 2,7 GW

Pixabay/Mariamichelle

5. Roumanie — 3,2 GW

Le palais du Parlement, à Bucarest. Pixabay

4. Bulgarie — 4,7 GW

Sofia, capitale de la Bulgarie. Pixabay

3. République tchèque — 7,2 GW
Prague

Prague, République Tchèque. Flickr.com/mendhack

2. Allemagne — 17 GW

Berlin, Allemagne. Pixabay

1. Pologne — 22,9 GW

Varsovie, Pologne. Pixabay/tpsdave


Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le gérant de la Bourse de Paris lance son premier indice regroupant les 40 entreprises aux meilleures performances environnementales — et Total et Peugeot en font partie

VIDEO: Mickey Mouse, le fameux personnage de Disney, fête ses 90 ans — voici ce que vous ne saviez peut-être pas