Publicité

Les 15 pays qui respectent le moins la liberté de la presse selon RSF

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les 15 pays qui respectent le moins la liberté de la presse selon RSF
La pandémie de Covid-19 a restreint la liberté d'information dans de nombreux pays du monde. © Wikimedia Commons/S Pakhrin
Publicité

La pandémie de Covid-19 nuit à la la liberté d'information. Reporters sans frontières (RSF) avait déjà alerté il y a un an sur les entraves à la couverture de l'actualité liées la crise sanitaire. L'ONG confirme plus que jamais ce constat dans son édition 2021 du classement mondial de la liberté de la presse, publiée mardi 20 avril. Les journalistes doivent notamment faire face à une "fermeture des accès" au terrain comme aux sources d'information.

Les exemples se multiplient, comme en Iran où les autorités ont condamné de nombreux journalistes afin de minimiser le nombre de décès dus au coronavirus. Ou en Égypte, où le militaire Abdel Fattah al-Sissi au pouvoir a tout simplement interdit la publication de chiffres sur la pandémie, en dehors de ceux du ministère de la Santé. "Le journalisme est le meilleur vaccin contre la désinformation, rappelle le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire.

À lire aussi — Twitter va écarter les utilisateurs qui propagent de fausses informations sur les vaccins

"Face à la viralité de la désinformation par-delà les frontières, sur les plateformes numériques et les réseaux sociaux, le journalisme est le principal garant pour que le débat public repose sur une diversité de faits établis", ajoute-t-il. Au Brésil et au Vénézuela, les médias ont par exemple dû s'employer à rétablir la vérité après que les présidents Jair Bolsonaro et Nicolas Maduro ont fait la promotion de médicaments dont l'efficacité n'avait pas été prouvée par les professionnels de santé.

Le journalisme entravé dans plus de 130 pays

RSF relève que l'exercice du journalisme est "gravement entravé" dans 73 États sur les 180 de son classement, quand il est restreint dans 59 autres. L'ONG insiste sur la "difficulté croissante" d'enquêter sur des sujets sensibles, en particulier en Asie et au Moyen-Orient, mais aussi en Europe. Elle cite le cas de la Hongrie (92e au classement), où le Premier ministre Viktor Orban assume la répression de la liberté d'expression et inspire des États voisins comme la Pologne, où des médias publics sont transformés en organes de propagande.

En Europe, les violences visent des journalistes d'investigation mais aussi ceux qui couvrent des manifestations, comme l'ONG a pu le constater en France, 34e du classement, dans le cadre du mouvement contre le projet de loi "sécurité globale".

Pour établir son classement, RSF a demandé à des experts (journalistes, juristes, chercheurs…) au sein de chaque État d'évaluer les pays sur différents critères dont le pluralisme et l'indépendance des médias, l'autocensure, le cadre légal, la transparence et la qualité des infrastructures soutenant la production de l'information. En outre, une équipe de chercheurs relève les exactions commises contre les journalistes dans le monde.

Loin des pays nordiques et de la Norvège en particulier, classée au premier rang pour la cinquième année consécutive, voici les 15 États dans le monde où la liberté de la presse est la moins respectée :

15. Égypte

Le président égyptien et militaire Abdel Fattah al-Sissi, en avril 2016. U.S. Department of State/Wikimedia Commons

14. Azerbaïdjan

Ilham Aliyev, président de l'Azerbaïdjan depuis 2003.  Wikimedia Commons

13. Bahreïn

Manama, la capitale du Barheïn, en mars 2018.  Francisco Anzola/ Wikimedia Commons

12. Yémen

Sanaa, capitale du Yémen. Hiro Otake/Flickr

11. Arabie saoudite

Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, en juin 2016. U.S. Secretary of Defense/ Flickr

10. Cuba

La Havane, capitale de Cuba.  AndyLeungHK/Pixabay

9. Laos

Vientiane, capitale du Laos.  Ilya Plekhanov/Wikimedia Commons

8. Syrie

Damas, capitale de la Syrie.  Daniel Oberhaus/Wikimedia Commons

7. Iran

La République islamique est l'un des pires pays au monde en matière de répression de la liberté de la presse à la faveur de la pandémie. Wikimedia Commons/Mostafameraji

6. Vietnam

Hanoï, capitale du Vietnam.  Tho-Ge/Pixabay

5. Djibouti

Ismaïl Omar Guelleh, président de la République djiboutienne depuis 1999, en février 2016.  U.S. Department of State/ Flickr

4. Chine

Le Parti communiste au pouvoir entrave grandement la liberté d'informer. Wikimedia Commons/S Pakhrin

3. Turkménistan

Gurbanguly Berdimuhamedow, le président de la République du Turkménistan depuis décembre 2006, en octobre 2017.  Kremlin.ru/ Wikimedia Commons

2. Corée du Nord

Le chef d'État de la Corée du Nord, Kim Jong-un, en mai 2019.  Renaud Camus/ Flickr

1. Érythrée

L'Érythrée, pays du nord-est de l'Afrique au bord de la mer Rouge. Wikimedia Commons/David Stanley

À lire aussi — Près de 70% des Français lisent la presse en ligne plutôt que sur papier

Découvrir plus d'articles sur :