Modelisation d'un néandertalien de La Ferrassie à côté de son squelette. Wikimedia Commons/Photaro

Dans une étude publiée dans la revue scientifique Nature, une équipe de chercheurs internationale a révélé ce jeudi 11 avril 2019 des détails sur une nouvelle espèce humaine baptisée "Homo luzonensis", ayant vécu de - 67 000 à - 50 000 ans. Ces détails proviennent de fossiles retrouvés — dents, fémur ou encore os du pied — dans la grotte de Callao dans le nord des Philippines, lors de fouilles effectuées en 2007, 2011 et 2015. D'après les premières conclusions de l'analyse des fossiles, "l'espèce Homo luzonensis présente des éléments ou caractères très primitifs, ressemblant aux Australopithèques, et d'autres très modernes, proches de notre propre espèce Homo sapiens".

"Nous savons désormais que l'histoire de l'évolution a été beaucoup plus complexe, avec l'existence de plusieurs espèces distinctes contemporaines de l'Homo sapiens, des croisements, des extinctions...", a indiqué à l'agence de presse Reuters Florent Détroit, paléoanthropologue au Musée de l'Homme-Muséum National d'Histoire Naturelle à Paris qui a participé à l'étude. "Homo sapiens n'était clairement pas seul sur Terre."

En effet, l'histoire évolutive de la lignée humaine — qui regroupe le genre "Homo" et tous les genres fossiles ayant une parenté plus proche avec les humains qu'avec les chimpanzés — montre que plusieurs espèces semblent avoir co-existé à la même période, même si tous les liens entre elles n'ont pas encore été clairement établies. Une chose est sûre toutefois : lorsque "Homo sapiens [ndlr : l'homme moderne, nous] arrive, c'est terminé pour les autres. Notre espèce les absorbe par croisement ou les remplace", a affirmé au Monde Jean-Jacques Hublin, chercheur à l'Institut Max-Planck à Leipzig et au Collège de France.

Voici les 22 espèces que l'on connaît actuellement dans l'histoire évolutive de la lignée humaine (classées du plus moderne au plus ancien selon les dates des fossiles retrouvés jusqu'à présent). L'Homo denisovensis n'a pas été mis dans la liste, car son statut en tant qu'espèce à part entière ou sous-espèce n'a pas encore été déterminé.

Homo Sapiens, appelé "homme moderne", seule espèce encore en vie depuis - 300 000 ans.

Il se distingue par sa bipédie quasi-exclusive, son cerveau plus volumineux et moins de poils que ses autres espèces de la famille des Hominidés. La femme Homo sapiens connaît la ménopause, contrairement aux autres hominidés. 

Homo Neanderthalensis, espèce éteinte qui a vécu de - 430 000 à - 30 000 ans. 

Modelisation d'un néandertalien de La Ferrassie à côté de son squelette. Wikimedia Commons/Photaro

Il était physiquement plus robuste, plus lourd et plus trapu que l'homme moderne, avec un cerveau un peu plus volumineux. 

Homo floresiensis, espèce éteinte ayant vécu de - 100 000 à - 60 000 ans.

Homo floresiensis, surnommé parfois le "Hobbit". Wikimedia Commons/Ryan Somma

Cette espèce se distinguait par sa petite taille, entre 1 et 1,10 mètre, qui pourrait s'expliquer selon les scientifiques par un processus de nanisme insulaire.

Homo luzonensis, espèce éteinte ayant vécu de - 67 000 à - 50 000 ans.

Un os du pied d'Homo luzonensis. Callao Cave Archaeology Project/via REUTERS

La courbure de la phalange de pied retrouvée dans la grotte de Callao dans le nord des Philippines évoque plus un australopithèque qu'un membre du genre Homo. Il semblerait que l'Homo luzonensis devait marcher bizarrement. 

Homo erectus, espèce éteinte ayant vécu de - 1 million d'années à - 140 000 ans.

Premier crâne d'Homo erectus pekinensis découvert en 1929 à Zhoukoudian, aujourd'hui disparu. Wikimedia Commons/José-Manuel Benito Álvarez

L'Homo erectus se distinguait par une puissante mâchoire, un prognathisme marqué ou encore l'absence de menton. Il mesurait entre 1,50 et 1,65 mètre. 

Homo naledi, espèce éteinte ayant vécu - 335 000 et - 236 000 ans.

En moyenne, l'Homo naledi mesurait 1,50 mètre et pesait 45 kg. Ses mains laissent penser qu'il savait manier des outils et ses pieds qu'il était fait pour pouvoir marcher. 

Homo heidelbergensis, espèce éteinte ayant vécu de - 650 000 et - 300 000 ans.

Mâchoire inférieure du type Homo heidelbergenis de Mauer, retrouvé près de Heidelberg, Allemagne. Wikimedia Commons/Gerbil

Il aurait été le premier hominine à avoir utilisé des lances à pointe en pierre taillée. 

Homo antecessor, espèce éteinte ayant vécu entre -800 000 ans et -1,2 million d'années.

La taille moyenne d'Homo antecessor semblait proche de celle d'Homo sapiens. Mais il avait des hanches plus larges et un nez moins saillant que le nôtre.

Homo ergaster, espèce éteinte ayant vécu de -1,9 à - 1 million d'années.

Homo ergaster n'avait pas de nez et une mâchoire très prognathe.

Homo habilis, espèce éteinte ayant vécu entre - 2,3 et - 1,5 millions d'années environ.

Mandibule d'Homo habilis. Wikimedia Commons/Nachosani

L'Homo habilis avait des membres postérieurs courts, ce qui laisse supposer qu'il n'était pas un bon marcheur. Les hommes mesuraient 1,30 à 1,40 mètre et pesaient de 35 à 45 kg. 

Australopithecus sediba, espèce éteinte ayant vécu de - 1,95 à - 1,78 million d'années. 

Grotte de Malapa où ont été découverts des fossiles de l'Australopithecus sediba. Wikimedia Commons/Profberger

Cette espèce se caractérisait par un petit cerveau, un corps de taille réduite et un os du talon primitif.

Paranthropus robustus, espèce éteinte ayant vécu de - 2,2 à - 1 million d'années.

Il avait une constitution très robuste avec une face large. Doté d'un appareil masticateur plus puissant, il avait un régime alimentaire omnivore.

Paranthropus boisei, espèce éteinte ayant vécu de - 2,4 et - 1,2 million d'années.

Le volume de son cerveau était très petit, seulement entre 500 à 550 cm3, soit à peine plus grand que celui d'Australopithecus afarensis et d'Australopithecus africanus.

Paranthropus aethiopicus, espèce éteinte ayant vécu il y a environ 2,3 et 2,7 millions d'années.

Reconstitution de la face d'un Paranthropus aethiopicus, vieux de 2,5 millions d'années, issue d'une découverte réalisée à Lomekwi, dans la basse vallée de l'Omo au Kenya. Muséum d'Anthropologie, campus universitaire d'Irchel, Université de Zurich (Suisse). Wikimedia commons/Guérin Nicolas

Bipède et mesurant entre 1,50 m et 1,60 m, il était doté d'une boîte crânienne petite, basse et allongée.

Australopithecus africanus, espèce éteinte ayant vécu il y a environ 2,5 à 3,5 millions d'années.

Reconstitution d'un "Australopithecus africanus" par l'atelier de sculpture Daynes, Paris, réalisée à partir du crâne fossile de STS5 (Madame Ples) vieux de 2,05 millions d'années et découvert en 1947 à Sterkfontein en Afrique du Sud. Wikimedia commons/Nachosan

Il avait des longs bras et des jambes courtes, un pelvis semblable à celui des humains  et sa bipédie a été prouvée. 

Australopithecus garhi, espèce éteinte ayant vécu il y a 2,6 millions d'années. 

Crâne reconstitué d'Australopithecus garhi (-2,5 millions d'années) à partir d'éléments trouvés en 1997 à Awash, dans la région d'Afar en Ethiopie, Musée national d'Ethiopie. Wikimedia commons/Ji-Elle

Il avait des dents plus massives que les autres australopithèques. 

Australopithecus afarensis (Lucy), espèce éteinte ayant vécu il y a environ 4,1 et 3 millions d'années.

Reconstitution d'Australopithecus afarensis "Lucy", Musée de La Haye aux Pays-Bas. Wikimedia commons/Ellywa

En comparaison avec les grands singes actuels et disparus, il possédait des canines et des molaires plus petites, même si elles étaient plus grandes que chez nous.

Australopithecus anamensis, espèce éteinte ayant vécu il y a environ 4,2 et 3,9 millions d'années.

Cette espèce se caractérisait par une mandibule étroite et un canal de l'oreille interne peu développé.

Ardipithecus ramidus, espèce éteinte ayant vécu il y a 4,4 millions d'années.

Sa denture ressemblait beaucoup à celle des grands singes.

Ardipithecus kadabba, espèce éteinte ayant vécu il y a 5,8 et 5,3 millions d'années.

L'espèce possédait des dents aiguisées. 

Orrorin tugenensis, espèce éteinte ayant vécu il y a 5,9 millions d'années.

D'après la taille des os disponibles, l'espèce mesurait 1,40 mètre pour un poids de 50 kg.

Sahelanthropus tchadensis, espèce éteinte ayant vécu il y a 7 millions d'années qui serait l'une des premières espèces de la lignée humaine. 

L'espèce avait une boîte crânienne allongée, avec une capacité comprise entre 360 et 370 cm3, donc semblable à celle des chimpanzés.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L’ONU dévoile un projet de ville flottante qui résiste aux ouragans

VIDEO: Un neurologue nous dévoile le plus gros mythe qui existe sur le cerveau humain