De Giverny à Marrakech, les 4 maisons au coeur du procès Balkany

Le riad Dar Gyucy appartenant à Patrick et Isabelle Balkany à Marrakech, Maroc, le 31 octobre 2013. Photo de William Stevens / ABACAPRESS.COM

Le procès de Patrick Balkany, le maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), et de son épouse et première adjointe Isabelle s'ouvre ce lundi 13 mai, au tribunal correctionnel de Paris. Dans le viseur de la justice, des revenus et un patrimoine d'environ 13 millions d'euros que le couple Balkany aurait dissimulés à l'administration fiscale pendant de nombreuses années, de 2007 à 2014, selon Europe 1 qui a pu consulté l'ordonnance des juges d'instruction. Ce patrimoine serait essentiellement immobilier et comprendrait de luxueuses propriétés, en France et à l'étranger.

Comparaissant dans un premier temps pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale aggravée, l'élu Les Républicains et sa femme encourent jusqu'à cinq ans de prison et une amende de 500 000 euros ou du double du produit de l'infraction. La justice s'intéresse notamment à quatre propriétés des Balkany: le moulin de Cossy, les villas Serena et Pamplemousse à Saint-Martin et un riad à Marrakech, au Maroc. Voici à quoi ressemble chacune d'elles et pourquoi elle posent problème : 

Le moulin de Cossy à Giverny

Moulin de Cossy, à Giverny, dans l'Eure. Capture d'écran sur Google Street View

Acquis en 1986 par les Balkany, le moulin de Cossy offre 1 300 m² habitables, sur un domaine de quatre hectares comprenant deux piscines, un parcours de golf, un court de tennis, une salle de gymnastique et un hamam, selon France 3. Sur quatre niveaux, la bâtisse compte une dizaine de chambres et renfermerait notamment du mobilier Louis XIV et des toiles de maître. 

Créée en 2013, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a estimé que le moulin de Cossy était sous-évalué par les Balkany dans leur déclaration de patrimoine. Mais le couple justifie la somme de seulement 150 000 euros déclarée pour l'ensemble du domaine en raison de la donation du moulin faite à leurs enfants en 1997. Patrick et Isabelle Balkany ne disposeraient plus que de l'usufruit, explique Libération.

La villa Serena à Saint-Martin

La villa Serena, à Saint-Martin, dans la mer des Caraïbes, se trouve au bord de la plage de sable blanc de Baie Rouge. Outre sa piscine avec vue sur la mer, elle comprend une salle multimédia avec écran géant, cinq chambres et autant de salles de bain. Elle est proposée à 34 650 dollars la semaine en période de haute saison, sur le site St.Martin Blue

Les enquêteurs ont obtenu la preuve que Patrick Balkany avait fait l'acquisition de cette villa en 1989, par l'intermédiaire de plusieurs sociétés immatriculées dans des paradis fiscaux comme le Liechtenstein, précise France Info. Sa revente en 2002 pour un montant de 3,5 millions de dollars (3,1 millions d'euros) aurait pu servir à rénover une autre villa achetée par le couple Balkany, toujours à Saint-Martin...

La villa Pamplemousse à Saint-Martin

Cinq ans auparavant, en 1997, Isabelle Balkany a acquis une autre résidence luxueuse sur l'île de Saint-Martin. Mais elle a reconnu en être la propriétaire seulement lors de sa cinquième audition devant les juges, en mai 2014, rappelle France Info. Elle a précisé avoir bénéficié d'un héritage familial pour réaliser cet achat et a rejeté tout recours à de l'argent des contribuables ou provenant de comptes offshore de son mari.

La villa Pamplemousse, avec vue sur la mer, est équipée d'un bar au bord d'une grande piscine, ainsi que de six chambres chacune avec grand lit, écrans plasma et salle de bain.

Le riad Dar Gyucy à Marrakech

Le riad Dar Gyucy appartenant à Patrick et Isabelle Balkany à Marrakech, Maroc, le 31 octobre 2013. Photo de William Stevens / ABACAPRESS.COM

Le riad Dar Gyucy, à Marrakech, a été acquis en 2010 pour un montant de 2,75 millions d'euros dans d'obscures conditions. Le couple Balkany, qui nie toujours en être le propriétaire, aurait eu recours au promoteur saoudien Mohamed Al-Jaber — qui aurait négocié des droits à construire avec la ville de Levallois-Perret pour un projet de tours jumelles finalement avorté. Comme le bras droit de Patrick Balkany, Jean-Pierre Aubry, et l'avocat d'affaires et ancien associé de Nicolas Sarkozy Arnaud Claude, Mohamed Al-Jaber doit à présent comparaître devant le tribunal correctionnel.

Les Balkany ont soigneusement évité d'apparaître dans les documents signés en Suisse et à Singapour pour l'achat de cette luxueuse propriété, acquise via la société civile immobilière (SCI) Dar Gyucy et officiellement louée par leur fils Alexandre.

Un visiteur avait qualifié ce riad de "temple du luxe bling-bling avec des tableaux partout" dans le JDD, évoquant une dizaine de chambres à l'étage, disposant toutes d'un dressing et d'une salle de bain. En outre, la propriété avec piscine, construite sur un parc d'un hectare, disposait d'une "douzaine d'employés de maison à plein temps".

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : UBS chute en Bourse après une amende de 3,7 Mds€ infligée par la justice française

VIDEO: Cette lampe fabriquée par une start-up française et primée au CES vous permet de vous connecter à internet par la lumière