Publicité

Les 6 banques françaises qui financent le plus d'activités polluantes, selon Oxfam

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les 6 banques françaises qui financent le plus d'activités polluantes, selon Oxfam
Les banques françaises continuent de financer massivement l'industrie pétrolière. © wasi1370/Pixabay
Publicité

Les grandes banques françaises financent des activités polluantes. Et ce n'est pas nouveau. Chaque année, Oxfam publie un rapport pour mettre en exergue ces financements. En 2020, à deux jours du Climate finance day, un colloque de réflexion sur la finance et le climat organisé à Paris, l'ONG n'a pas dérogé à ses habitudes.

Dans un nouveau rapport publié mardi 27 octobre, elle assure que les investissements et les financements tels qui sont réalisés aujourd'hui par les six grandes banques françaises nous conduiraient à une hausse des températures de 4 degrés Celsius d'ici la fin du siècle. Soit 2,5 degrés de plus que l'objectif fixé dans l’Accord de Paris. Les émissions de gaz à effet de serre liées à leur activité atteindraient plus 3,3 milliards de tonnes équivalent CO2 sur un an, soit 7,9 fois les émissions de la France, avance même Oxfam.

Des chiffres démentis par les banques. Ils sont "datés", estiment BNP Paribas et "fondamentalement faux" pour le Crédit Agricole, rapporte l'AFP. Société Générale ajoute qu'ils "ne reflètent pas les efforts engagés (...) ces dernières années". Laurent Mignon, président de la commission climat de la Fédération bancaire française (FBF) assure que les banques françaises sont "résolument engagées dans la transition énergétique", dans une interview accordée lundi à L'Opinion. Selon lui, elles sont "probablement dans le monde celles qui sont le plus engagées" sur le plan climatique.

Des efforts encore insuffisants, notamment dans le pétrole

Il met en avant les 41 milliards d'euros investis dans les énergies renouvelables par les banques en 2019, un chiffre "en hausse de 57% sur trois ans", bien supérieur au taux de croissance enregistré par ce secteur selon lui. BNP Paribas, premier groupe bancaire européen, s'est par ailleurs désengagé du gaz de schiste et des sables bitumineux. Et les grandes banques ont toutes pris des engagements pour mettre fin à leurs activités dans le charbon.

Mais beaucoup reste à faire encore. Pour les quatre plus grandes banques françaises — BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale et BPCE — "les crédits aux entreprises actives dans le secteur du pétrole et gaz uniquement représentent plus de 40% des émissions de leur portefeuille de crédits aux entreprises", a calculé Oxfam. Le financement des activités carbonées conserve un poids beaucoup plus important que les crédits et investissements orientés vers les secteurs réduisant les émissions : pour une tonne de CO2 financée, seule 0,1 tonne de CO2 est économisée grâce au financement d'entreprises ou projets "verts".

À lire aussi — Les 12 villes européennes où la pollution de l'air coûte le plus cher

"Le pétrole reste encore aujourd'hui incontournable dans un grand nombre d'activités vitales pour nos concitoyens", se défend BNP Paribas dans sa réponse à l'ONG, citée par l'AFP. Les établissements bancaires reprochent globalement à Oxfam ses méthodes de calcul, qui évoluent d'une année à l'autre et aboutiraient à un double comptage de certaines émissions.

Michel Cardona, spécialiste du secteur financier pour le groupe de réflexion sur l'économie et le climat I4CE, estime qu'aucune méthode de calcul ne fait consensus, rapporte l'AFP. Avant de souligner que sous la pression des ONG, les banques "se défendent, donnent des informations et prennent des engagements qu'elles n'auraient peut-être pas pris sinon".

Voici le classement des 6 grandes banques françaises dont l'activité génère le plus d'émissions de gaz à effet de serre, selon Oxfam, de la plus polluante à la moins polluante :

6. La Banque Postale — 52 M de tonnes équivalents CO2 émis en un an

Guilhem Vellut/ Flickr

Emissions économisées sur un an, correspondant à l'impact positif des crédits et investissements orientés vers les secteurs réduisant les émissions (énergies renouvelables, isolation des bâtiments...) : 4 millions de tonnes équivalent CO2.

5. Crédit Mutuel — 288 M

François GOGLINS/ Wikimedia Commons

Emissions économisées sur un an : 18 M de tonnes.

4. Groupe BPCE — 377 M

Le groupe BPCE est le résultat de la fusion de la Caisse d'épargne et de la Banque populaire. Pierre Rudloff/Wikimedia Commons

Emissions économisées sur un an : 23 M de tonnes.

3. Crédit Agricole — 723 M

Siège du Crédit Agricole à Montrouge, en 2016. CA SAfr/Wikimedia Commons

Emissions économisées sur un an : 64 M de tonnes.

2. Société Générale — 927 M

La tour de Société Générale à la Défense. Bertrand Duperrin/Flickr

Emissions économisées sur un an : 70 M de tonnes.

1. BNP Paribas — 1 147 M, soit plus d'un milliard de tonnes équivalents CO2 émis en un an

La siège de BNP Paribas à Paris. Laurent Grassin/ Flickr

Emissions économisées sur un an : 35 M de tonnes.

À lire aussi — Voici comment les Français polluent en dehors des frontières du pays