Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les 7 choses à savoir dans la tech ce matin

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les 7 choses à savoir dans la tech ce matin
© Facebook/Instagram

Bonjour! Voici les 7 choses importantes à savoir dans les nouvelles technologies et la vie numérique, ce mercredi 29 août 2018.

1. Vous pouvez maintenant demander à faire certifier votre compte Instagram si vous êtes une personnalité publique ou une marque. Le réseau social spécialisé dans le partage de photos a intégré un processus transparent pour demander à se voir apposer un badge bleu sur son compte. Il certifie l'authenticité des comptes de personnalités, de grandes marques ou d'organisations.

2. Le studio derrière le populaire jeu "League of Legends" est accusé de favoriser un environnement de travail sexiste et hostile. Ces accusations proviennent d'un ancien manager chez Riot Games.

3. Yahoo continue de lire vos emails pour déterminer ce que vous achetez et proposer les données aux annonceurs. La pratique n'est pas nouvelle mais elle a été étendue depuis le rachat par Verizon en 2017.

4. Les ambitions mondiales de Waymo dans la voiture autonome seraient ralenties en raison d'ennuis techniques basiques. Les vans autonomes Chrysler de Waymo auraient du mal à effectuer des tâches de conduite plutôt banales, souvent en ralentissant ou en s'arrêtant à des moments étranges.

5. Trump accuse Google de partialité dans les résultats de recherche et dit que 'c'est une situation qui sera corrigée'. Donald Trump a promis de prendre des mesures face à cette situation.

6. Facebook dit qu'il fonctionnera avec des énergies 100% renouvelables d'ici à 2020. Les géants de la tech comme Facebook, Google, Amazon et Apple consomment d'énormes quantités d'électricité pour alimenter leurs réseaux mondiaux de data centers et d'infrastructures.

7. Bruxelles a un projet de loi pour éviter de vivre un scandale de type Cambridge Analytica lors des élections européennes de mai 2019. La Commission européenne projette de faire voter une loi qui permettra de sanctionner les partis politiques qui profiteraient de données d'électeurs dont la provenance est douteuse.