Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les 7 entreprises du CAC 40 accordant le moins de place aux femmes aux postes de direction

Les 7 entreprises du CAC 40 accordant le moins de place aux femmes aux postes de direction
© Flickr/Achim Hepp

Si la parité entre les femmes et les hommes dans les instances de gouvernance des grandes entreprises est encore loin d'être acquise, elle progresse néanmoins. La quasi-totalité des sociétés du CAC 40 domiciliées en France dépassaient légèrement le seuil de 40% de femmes au sein de leur conseil d'administration au 1er janvier 2019, un quota exigé par la loi Copé-Zimmermann votée en 2011. Mais elles sont encore très peu à occuper les plus hautes fonctions des grands groupes.

Parmi les 60 plus grosses entreprises cotées à la Bourse de Paris (CAC 40 + 20), les femmes occupaient seulement 3,33% des 120 postes de président et directeur général, selon l'Observatoire de l'école de commerce Skema sur la féminisation des entreprises, dévoilé le 2 mars 2020. En outre, si la loi exige le respect d'un quota de 40% pour les conseils d'administration, il n'y a aucune obligation pour les comités exécutifs. Le professeur Michel Ferrary, à l'origine de la création de l'observatoire en 2007 et membre du Haut Conseil à l'Egalité entre les Femmes et les Hommes, dénonce un "irréductible plafond de verre pour accéder aux comités exécutifs".

Au sein de ces comités, les femmes ne sont représentées en moyenne qu'à hauteur de 17,49%, "alors qu'elles représentent 32.97% de la population cadres, vivier traditionnel de recrutement des dirigeants", souligne l'étude. Sept entreprises n'avaient encore aucune femme dans leur comité exécutif, au 1er janvier 2019, et 18 en avaient seulement une. Pour mettre en exergue ce déficit de représentation aux postes de direction, Michel Ferrary a calculé la différence entre le pourcentage de femmes cadres et le pourcentage de femmes dans les comités exécutifs. Il en a tiré un "index d'inégalité".

Voici les sept entreprises les plus mauvais élèves au sein du CAC 40 en matière de féminisation de leur comité exécutif, comparé à leur vivier de cadres, selon l'observatoire réalisé par Skema. Les groupes obtenant le score le plus élevé sont considérés comme les plus machistes :

7. AccorHôtels — 27,71

Flickr/Ksionic

6. BNP Paribas — 30,30

Flickr/Laurent Grassin

5. L'Oréal — 32,75

Business Insider France/Elisabeth Hu

4. Crédit Agricole — 38,97

Wikimedia Commons

3. Vivendi — 46

Wikimédia Commons/Tony Webster

2. LVMH — 48,33

Flickr/zoetnet/CC

1. Hermès — 49,5

Wikimedia commons/ OndRond
Découvrir plus d'articles sur :