Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les 7 rôles les plus emblématiques de Romy Schneider

Les 7 rôles les plus emblématiques de Romy Schneider
Romy Schneider dans "César et Rosalie". © Studiocanal

La comédienne française d'origine allemande Romy Schneider aurait eu 82 ans ce mercredi 23 septembre. Née à Vienne — dans une Autriche alors annexée par l'Allemagne nazie — en 1938, elle a marqué l'histoire du cinéma en jouant devant la caméra de réalisateurs prestigieux comme Claude Sautet, Luchino Visconti ou encore Orson Welles. Elle reste associée à son rôle de l'impératrice Sissi dans les trois films qui l'ont révélée, ainsi qu'à sa relation avec Alain Delon, qui a partagé sa vie pendant cinq ans.

Décédée à l'âge de 43 ans, en 1982 — dix mois après la mort accidentelle de son fils — elle est l'une des actrices européennes les plus reconnues, récompensées de deux César de la meilleure actrice et d'un César d'honneur remis à titre posthume en 2008. Un prix récompensant chaque année une actrice espoir du cinéma français porte également son nom depuis 1984. Découvrez, ci-dessous, un condensé de la carrière de Romy Schneider en sept rôles emblématiques :

'Sissi', 'Sissi Impératrice' et 'Sissi face à son destin' (1955-1957)

UTA

Les trois films d'Ernst Marischka ont révélé la jeune Romy Schneider — elle n'avait que 17 ans à la sortie du premier volet — aux yeux du monde entier. Cette vision romancée de la duchesse Elisabeth de Wittelsbach qui devient impératrice d'Autriche participe à redorer l'image du pays après la Seconde guerre mondiale. Romy Schneider, elle, cherchera rapidement à se détacher de ce rôle trop lisse.

'Christine' (1958)

Cinédis

C'est pour le tournage de ce film de Pierre Gaspard-Huit que Romy Schneider rencontre Alain Delon. Le film raconte l'histoire d'amour naissante, à Vienne au début du XXè siècle, entre Franz (Alain Delon), un jeune sous-lieutenant, et Christine (Romy Scheinder), la fille d'un musicien de l'Opéra. Il s'agit d'un remake d'un film allemand de 1933 dans lequel Magda Schneider, la mère de Romy, joue le rôle de Christine.

Alain Delon et Romy Schneider se fianceront après le tournage du film.

'La Piscine' (1969)

SNC

En 1968, Alain Delon et Romy Schneider — alors séparés — se retrouvent sur le tournage de ce film de Jacques Deray, devenu culte pour ses scènes autour de la piscine d'une somptueuse villa au-dessus de Saint-Tropez. Les deux acteurs jouent Jean-Paul et Marianne, un couple dont le quotidien va être perturbé par l'arrivée du meilleur ami de Jean-Paul, ancien amant de Marianne.

C'est Alain Delon qui impose Romy Schneider au casting, alors que l'actrice s'est mise en retrait du cinéma pour élever son fils David. "La Piscine" relancera sa carrière et lui ouvrira la porte d'autres rôles plus matures.

'César et Rosalie' (1972)

Studiocanal

C'est dans une autre histoire de triangle amoureux que Romy Schneider s'illustre dans ce film de Claude Sautet, sa troisième collaboration avec le réalisateur. Son rôle de Rosalie, femme partagée entre l'homme avec qui elle vit et son amour de jeunesse qui ressurgit dans sa vie, était initialement destiné à Catherine Deneuve.

'Ludwig' ou 'Le Crépuscule des Dieux' (1973)

Studiocanal

Ce drame historique hors-norme de Luchino Visconti, d'une durée de presque quatre heures, permet à Romy Schneider de jouer une quatrième fois le rôle de l'impératrice Sissi. Si elle a accepté, c'est parce que "Ludwig" montre une version plus réaliste du personnage, plus sombre et tourmenté. Le film raconte le règne de Ludwig II, roi de Bavière et cousin de Sissi, moins intéressé par l'exercice du pouvoir que par la vie de luxe que son titre lui offre.

'L'important c'est d'aimer' (1976)

S.N. Prodis

Romy Schneider remporte le tout premier César de la meilleure actrice de l'histoire grâce au rôle d'actrice contrainte de tourner dans des films pornographique pour subsister, qu'elle interprète dans ce film d'Andrzej Żuławski. Elle donne la réplique au chanteur Jacques Dutronc, dans son premier rôle tragique.

'Une histoire simple' (1978)

AMLF

L'actrice retrouve Claude Sautet dans ce film qui lui offre son deuxième César. Elle y joue une mère divorcée qui songe à avorter. Un sujet novateur, quelques années seulement après la dépénalisation de l'avortement en 1975. Romy Schneider avait d'ailleurs milité en sa faveur. Elle avait notamment signé l'équivalent allemand du "Manifeste des 343".

A lire aussi — 25 films cultes à voir sur Amazon Prime Video

Découvrir plus d'articles sur :