Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les algorithmes de YouTube ont supprimé deux fois plus de vidéos que les modérateurs humains pendant le confinement

Les algorithmes de YouTube ont supprimé deux fois plus de vidéos que les modérateurs humains pendant le confinement
Youtube a dû s'en remettre à des algorithmes pour modérer les contenus de sa plateforme pendant le confinement. © Kon Karampelas/Unsplash

Si les algorithmes sont de plus en plus performants pour remplacer des employés en chair et en os dans certaines de leurs tâches, ils ne peuvent (pas encore) égaler toutes les subtilités de compréhension du cerveau humain. YouTube en a fait l'expérience avec sa modération de contenus en pleine pandémie de Covid-19. Le réseau social a dû confier cette lourde responsabilité à des algorithmes, les modérateurs de contenu ne pouvant pas travailler de chez eux pendant le confinement, en raison de la nature sensible de leur mission.

Résultat : le nombre de vidéos supprimées de la plateforme a plus que doublé pendant le second trimestre de 2020, comme l'a montré YouTube dans son dernier rapport de transparence publié mardi 25 août. "En raison des choix que nous avons faits pour donner la priorité à la sécurité de la communauté, nous avons retiré le plus grand nombre de vidéos jamais supprimées de Youtube en un seul trimestre", précise l'entreprise. Entre avril et juin 2020, 11,4 millions de vidéos ont ainsi été retirées de la plateforme, contre 6,1 millions au trimestre précédent.

Et parmi elles, de nombreuses vidéos ne violaient pas la politique d'utilisation de YouTube et s'avéraient inoffensives. Mais en l'absence d'un œil humain pour passer en revue les contenus signalés comme problématiques par les algorithmes, les vidéos ont été automatiquement supprimées, car mieux vaut être trop prudent que pas assez, estime le géant de la tech.

Ce graphique réalisé par Youtube montre le nombre de vidéos supprimées entre avril et juin 2020, et la source de leurs suppression. Sur 11,4 millions de vidéos retirées, plus de 10,8 millions ont été signalées par un algorithme.  Capture d'écran/YouTube Community Guidelines enforcement

Un 'excès de prudence' assumé

"Nous avons été contraints de faire un choix entre une sous-application du règlement, ou une sur-application potentielle", explique YouTube dans un article de blog. La plateforme a choisi la seconde solution, au risque de retirer des contenus qui ne transgressaient pas réellement leurs politiques.

Un "excès de prudence" que YouTube assume : "Pour certains domaines politiques sensibles, tels que l'extrémisme violent et la sécurité des enfants, nous avons accepté un niveau de précision plus faible afin de nous assurer que nous supprimions autant de contenus violents que possible. Cela signifie également que, dans ces domaines précis, une plus grande quantité de contenus qui ne violent pas nos politiques a également été retirée."

Selon YouTube, cette décision a multiplié par plus de trois le nombres de vidéos supprimées que la plateforme soupçonne d'être liées à de l'extrémisme violent ou potentiellement dangereuses pour les enfants.

La majorité des retraits entre avril et juin 2020 concernaient la sécurité des enfants (33,5 %), les spams et pratiques trompeuses (28,3 %), la nudité et les contenus à caractère sexuel (14,6 %) et les contenus violents ou dangereux (10,6 %).

Les YouTubeurs peuvent faire appel

Pour minimiser l'impact sur les créateurs, YouTube n'envoie désormais plus d'avertissement pour les vidéos retirées par un algorithme sans intervention humaine, "sauf dans les cas où nous sommes convaincus qu'ils violent nos politiques", précise l'entreprise.

Les YouTubeurs ont toujours la possibilité de faire appel s'ils estiment qu'une de leur vidéo a été retirée par erreur. La plateforme affirme être préparée à recevoir un plus grand nombre de réclamations de la part des créateurs suite à l'automatisation de la modération de contenus, et ajoute y avoir consacré des "ressources supplémentaires pour nous assurer qu'elles soient rapidement examinées."

Le nombre de chaînes YouTube supprimées est lui resté stable et approche les 2 millions, au second trimestre 2020 comme au premier.

La pandémie de coronavirus et les récents mouvements sociaux, notamment aux États-Unis, ont donné du fil à retordre aux réseaux sociaux comme YouTube, Facebook ou encore Twitter. Face à la propagation des fake news et de l'extrémisme en ligne, ni les algorithmes, ni les modérateurs de contenus humains ne sont parfaits.

A lire aussi — YouTube vient de supprimer la chaîne de Dieudonné, dont la popularité a explosé ces derniers mois

Découvrir plus d'articles sur :