Publicité

Les astronautes de la Station spatiale internationale ont organisé leurs propres JO, découvrez-les en images

  • ISS
  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les astronautes de la Station spatiale internationale ont organisé leurs propres JO, découvrez-les en images
L'équipage du vaisseau Crew Dragon de Space X réalise un enchaînement de figures en microgravité. De gauche à droite : Akihiko Hoshide, Megan McArthur, Thomas Pesquet et Shane Kimbrough. © NASA
Publicité

Pendant que les athlètes olympiques sur Terre sprintaient, combattaient ou s'évertuaient à dresser des chevaux têtus, les astronautes de la Station Spatiale Internationale (ISS) organisaient, eux, leurs propres compétitions amicales en microgravité. Dans le cadre des toutes premières "Olympiades de l'espace", les sept membres de l'équipage de l'ISS se sont affrontés la semaine dernière dans des jeux de balle, des exercices de tir sur cible ainsi que des routines avec retournement et flottement.

"Nous nous sommes donné des médailles, mais c'était toujours à l'unanimité", a déclaré l'astronaute de la NASA Mark Vande Hei à Insider lors d'un récent appel depuis la station spatiale.
Thomas Pesquet, un astronaute de l'Agence spatiale européenne, a posté des vidéos de chaque compétition sur Twitter. L'événement principal était la natation spatiale synchronisée, dans laquelle les astronautes ont utilisé leur apesanteur pour effectuer des danses coordonnées qui seraient impossibles sur Terre. Pour un visionnage optimal, montez le volume de la vidéo ci-dessous.

À lire aussi — Elon Musk propose d'aider la NASA à fabriquer des combinaisons spatiales moins chères

L'équipage s'est divisé en deux équipes : Soyouz et Drago, du nom des vaisseaux spatiaux qui les ont transportés vers l'ISS. Les membres de l'équipe Soyouz ont été lancés dans l'espace à bord de la fusée russe et le groupe comprenait Vande Hei et les cosmonautes Pyotr Dubrov et Oleg Novitskiy. Team Dragon est le deuxième équipage complet à avoir été lancé à bord du vaisseau spatial Crew Dragon de SpaceX : les astronautes de la NASA Megan McArthur et Shane Kimbrough, ainsi que Thomas Pesquet et Akihiko Hoshide de l'Agence japonaise d'exploration aérospatiale.

L'équipe Dragon a remporté la médaille d'or pour sa prestation en nage synchronisée dans l'espace, au cours de laquelle ils se sont trémoussés, ont fait des sauts périlleux, attrapé leurs chevilles en plein vol. "C'était vraiment, vraiment impressionnant", a déclaré Mark Vande Hei.

Les jeux de ballon et le tir sur cible fonctionnent différemment dans l'espace

De gauche à droite : Mark Vande Hei, Thomas Pesquet, Oleg Novitskiy, Megan McArthur, Shane Kimbrough, Akihiko Hoshide, et Pyotr Dubrov au sein de la Station Spatiale Internationale (ISS). NASA

Il est essentiel de s'amuser un peu pour survivre à un séjour de six mois dans un laboratoire orbital de la taille d'un terrain de football. "Nous gérons nos frustrations avec de l'humour", a déclaré Megan McArthur à Insider. Le rire est venu facilement lorsque les astronautes ont joué au "no-handball", dans lequel ils n'utilisaient que leur souffle pour déplacer une balle de ping-pong dans les portes ou "trappes" situées à proximité, qui servaient de buts.

Le jeu semblait difficile.

"Nous avons dû adapter un peu les règles pendant le match", raconte Thomas Pesquet sur Twitter. Ils se sont également affrontés au "tir", en utilisant leurs pouces pour lancer des bandes extensibles vers une cible en noir et blanc. Les astronautes se sont même inspirés des gymnastes olympiques avec une "routine sans sol". Chaque membre de l'équipage a montré ses meilleurs sauts périlleux, torsions, appuis sur les mains, déplacements sur le mur et autres cascades (tout en se cognant à quelques objets au passage).

L'équipe a terminé ses compétitions par une petite cérémonie. Akihiko Hoshide, qui est japonais, a passé un papier imprimé comportant le symbole des anneaux olympiques à Thomas Pesquet, pour symboliser la fin des jeux de Tokyo sur Terre et l'attente des jeux de Paris en 2024.

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/Insider

À lire aussi — Des électrons provenant de galaxies lointaines ressemblent à deux 'fantômes dansants'

Découvrir plus d'articles sur :