Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les astronomes ont repéré une galaxie 'mourante' après une collision majeure

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les astronomes ont repéré une galaxie 'mourante' après une collision majeure
Une illustration d'artiste montre la galaxie ID2299 perdant une queue de gaz après avoir été formée lors d'une collision galactique. © ESO/M. Kornmesser

Pour la première fois, les astronomes peuvent observer clairement une galaxie qui commence à disparaître. À neuf milliards d'années-lumière de la Terre, la galaxie ID2299 perd un gaz froid essentiel qui contribue à la création de nouvelles étoiles. Chaque année, elle perd assez de gaz pour créer 10 000 soleils. Elle a d'ores et déjà perdu près de la moitié de son gaz froid. Le reste est utilisé pour former de nouvelles étoiles, à un rythme des centaines de fois plus rapide que dans la Voie lactée.

À ce rythme, la galaxie sera bientôt à court de gaz de réserve et ne pourra pas créer de nouvelles étoiles. Pour une galaxie, c'est la mort. L'équipe de chercheurs qui a découvert ID2299 et sa disparition imminente a publié ses découvertes lundi 11 janvier dans la revue Nature Astronomy.

À lire aussi — L'espace en 2021 : les grandes missions vers Mars, éclipses, vols d'astronautes et lancements de fusées à surveiller cette année

Ils pensent que ID2299 s'est formée après que deux galaxies se sont écrasées et ont fusionné, créant ainsi un nouvel ensemble. Cette galaxie a une "queue de marée" révélatrice, d'où des flux d'étoiles et de matière interstellaire s'échappent dans l'espace.

Les queues de marée se forment souvent lorsque les couches extérieures des galaxies se détachent lors de leur fusion. Dans les galaxies lointaines, ces queues sont généralement trop faibles pour que les astronomes sur Terre puissent les voir, bien qu'elles aient été détectées sur des centaines de galaxies. Les chercheurs ont repéré celle-ci juste au moment où elle commençait à s'étendre dans l'espace. C'est là que tout le gaz s'échappe.

Le télescope spatial Hubble a capturé une collision de galaxies connues sous le nom des "Souris" en raison des longues queues d'étoiles et du gaz émanant de chaque galaxie. NASA, H. Fort (JHU), G. Illingworth (USCS/LO), M. Clampin (STScI), G. Hartig (STScI), the ACS Science Team, and ESA

Cette découverte suggère que les collisions majeures peuvent laisser des galaxies déversant des gaz vitaux dans l'espace, un processus qui finit par les vider et stopper la formation d'étoiles, menant ainsi à leur disparition.

"C'est la première fois que nous avons observé une galaxie massive typique de formation d'étoiles dans l'univers lointain, sur le point de 'mourir' à cause d'une éjection massive de gaz froid", a déclaré Annagrazia Puglisi, auteure principale de l'étude et chercheuse à l'université de Durham en Angleterre, dans un communiqué de presse.

Plus d'une façon de 'mourir'

Lorsque les étoiles se forment, elles produisent des vents. Les scientifiques pensent qu'il existe un trou noir au centre de chaque galaxie massive, qui produit également du vent lorsqu'il dévore la matière qui tombe dans son attraction gravitationnelle. Les astronomes pensent que ces vents provenant des étoiles et des trous noirs transportent la matière qui forme les étoiles dans l'espace lointain, ce qui finit par provoquer la mort des galaxies.

Mais la découverte de la brèche dans ID2299 révèle une nouvelle voie vers la mort galactique.

"Notre étude suggère que les éjections de gaz peuvent être produites par des fusions, et que les vents et les queues de marée peuvent apparaître très similaires", a déclaré Emanuele Daddi, co-auteur de l'étude et astrophysicien au Centre de recherche nucléaire de Saclay en France, dans le communiqué. Cela pourrait nous amener à revoir notre compréhension de la façon dont les galaxies 'meurent'".

À lire aussi — La NASA révèle ses 20 plus belles images de la Terre en 2020 prises de l'ISS

Cette découverte pourrait également nous donner des indications sur la direction que prend notre propre galaxie. La Voie lactée expulse des bouffées de son propre gaz froid dans le vide, et elle est également sur la bonne voie pour entrer en collision avec la galaxie d'Andromède dans environ 4 milliards d'années.

"Le fait d'être témoin d'une perturbation aussi massive ajoute une pièce importante au puzzle complexe de l'évolution des galaxies", a déclaré Chiara Circosta, co-auteur de l'étude et chercheur à l'University College London, dans le communiqué.

Les chercheurs sont tombés sur cette galaxie condamnée alors qu'ils étudiaient le gaz froid dans 100 galaxies lointaines, en utilisant le réseau ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array) dans le désert chilien.

"J'étais impatiente d'en apprendre davantage sur cet objet étrange car j'étais convaincue qu'il y avait une leçon importante à tirer sur l'évolution des galaxies lointaines", a déclaré Annagrazia Puglisi.

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/Business Insider US

À lire aussi — La Nasa valide la construction du télescope spatial SPHEREx, chargé d'élucider l'origine de l'univers

Découvrir plus d'articles sur :