Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les autorités américaines recommandent de suspendre le vaccin Johnson & Johnson après des cas de thrombose

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les autorités américaines recommandent de suspendre le vaccin Johnson & Johnson après des cas de thrombose
Sept millions de doses du vaccin Johnson & Johnson ont déjà été injectées aux Etats-Unis. © Bing Guan/Bloomberg via Getty Images

Quelques semaines après les inquiétudes et les changements de recommandations autour du vaccin AstraZeneca en Europe, l'utilisation d'un autre sérum se voit suspendue, de l'autre côté de l'Atlantique. La FDA (Food and Drug Administration), l'autorité fédérale en charge des médicaments aux États-Unis, recommande ce mardi 13 avril aux États de mettre en pause la vaccination avec le produit de Johnson & Johnson, selon le New York Times et Axios.

D'après le quotidien new-yorkais, qui cite des officiels, six femmes ayant reçu le vaccin aux États-Unis ont développé des cas rares de caillots sanguins dans les deux semaines qui ont suivi leur injection. Elles ont toutes entre 18 et 48 ans. L'une d'entre elles est décédée et une autre, dans le Nebraska, est actuellement hospitalisée dans un état critique. Plus de sept millions d'Américains ont déjà reçu l'injection unique du vaccin Johnson & Johnson, utilisé en France depuis le début de semaine.

Déploiement retardé en Europe

Cette mesure de précaution n'est pas sans rappeler celle qui a concerné le vaccin AstraZeneca à la mi-mars en France. La campagne de vaccination avait été interrompue quelques jours avant d'être relancée, en réservant toutefois le vaccin aux plus de 55 ans. Au 16 mars, 25 cas de thromboses avaient été recensés en Europe, entraînant 9 décès chez des moins de 55 ans — une majorité de femmes — sur 1,4 millions de personnes vaccinées sur le continent, indiquait la Haute Autorité de Santé française.

Vendredi 9 avril, l'Agence européenne des médicaments a indiqué avoir "lancé une étude" suite aux cas de thromboses concernant des personnes vaccinées avec le produit de Johnson & Johnson, a rapporté l'AFP. "À l'heure actuelle, aucune relation de cause à effet claire n'a été établie entre ces événements rares et le vaccin Covid-19 de Janssen", a indiqué le laboratoire pharmaceutique. Janssen est le nom de la filiale de J&J qui fabrique le vaccin.

Quelques heures après l'annonce de la recommandation américaine, J&J a indiqué prendre la décision de "retarder le déploiement" de son vaccin, selon l'AFP. On ne sait pas pour l'instant quel sera l'impact de ce retard sur le rythme de la campagne de vaccination française.

À lire aussi — Voici les effets secondaires les plus fréquents pour chaque vaccin contre le Covid-19

Découvrir plus d'articles sur :