Frank Berton

Frank Berton, l'avocat de Salah Abdeslam, à Paris, le 20 mai 2016. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Les avocats de Salah Abdeslam ont annoncé mercredi sur BFM TV qu'ils renonçaient à assurer la défense du jeune terroriste, dernier survivant des attentats commis le 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis.

Dans un entretien accordé à la chaîne d'information en continu, Frank Berton et Sven Mary déplorent un "gâchis" et estiment que la surveillance continue imposée à leur client incarcéré à Fleury-Mérogis est avant tout politique.

"On a décidé l'un et l'autre de renoncer à la défense de Salah Abdeslam, ce n'est pas un abandon, c'est une renonciation", a déclaré Frank Berton.

"Nous savons et nous avons la conviction, et il nous l'a dit, qu'il ne s'exprimera pas et qu'il appliquera le droit au silence. Qu'est-ce que vous voulez qu'on fasse ? Nous avons prévenu, je l'ai dit depuis le premier jour, si mon client reste muet, nous quitterons sa défense", a poursuivi l'avocat.

Frank Berton a dénoncé une décision politique et non juridique pour justifier la surveillance permanente du jeune terroriste. Selon lui, son client "avait des choses à dire et il allait les dire bientôt", a estimé maître Berton.

"On crée un mutisme chez Salah Abdeslam mais les vraies victimes dans tout ça, c'est les victimes des attentats de Paris, parce qu'elles ont droit à cette vérité et elles ont droit à tenter de comprendre l'incompréhensible", a pour sa part affirmé Sven Mary.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Warren Buffet vend sa maison de Laguna Beach pour 11M$ — voici à quoi elle ressemble de l'intérieur