Paul Magnette

"La Wallonie est extrêmement heureuse que nos demandes aient pu être entendues", a affirmé Paul Magnette, ministre-président de la Wallonie. REUTERS/Yves Herman

Les Belges sont parvenus jeudi 17 octobre à un accord sur le traité de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne (CETA), a annoncé son Premier ministre Charles Michel.

La signature du CETA, qui devait avoir lieu jeudi, se heurtait au veto du Parlement wallon, soutenu par la région de Bruxelles-Capitale, qui demandait des modifications rejetées par les autorités européennes. 

Le chef du gouvernement belge a déclaré à la presse que les chefs de file des différentes régions et communautés linguistiques étaient parvenus à un consensus sur les importations agricoles et sur le dossier de la juridiction chargée de régler les contentieux commerciaux.

"Cet accord doit maintenant être envoyé à l'Union européenne et aux différents Parlements de Belgique, qui s'exprimeront dessus avant vendredi minuit", a déclaré Charles Michel.

Les 28 pays européens sont tous favorables au CETA — accord qui a nécessité cinq ans de négociations et qui est le premier accord commercial du bloc européen avec un pays du G7. Mais la Belgique ne pouvait donner son aval sans le soutien de ses cinq régions, et le Parlement wallon notamment avait voté contre.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : CETA: l’homme qui résiste à l'accord entre UE et Canada a aussi une raison politique de s'entêter

VIDEO: La championne du monde de foot freestyle est française — on vous la présente