Publicité

Les cars de BlaBlaCar reprendront la route à partir du 31 mars

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les cars de BlaBlaCar reprendront la route à partir du 31 mars
Les BlaBlaBus deviennent les BlaBlaCar. © Chris93/Wikimedia Commons
Publicité

La plateforme de covoiturage BlaBlaCar a annoncé lundi qu'elle reprendrait ses liaisons d'autocars en France à partir du 31 mars, une relance qui correspondra à l'abandon de l'appellation BlaBlaBus. "On relance les bus à la fin du mois, début avril, pour les vacances de Pâques", a indiqué à l'AFP le directeur général Nicolas Brusson. Par la même occasion, "la marque BlaBlaBus disparaît, et tout s'appelle BlaBlaCar", a-t-il ajouté. Les billets sont déjà en vente en ligne, avec des prix bas et des conditions d’échange "souples", a assuré le responsable.

"Quand on avait arrêté l'exploitation en novembre, on envisageait de redémarrer au printemps. On imaginait alors que les conditions sanitaires seraient meilleures que ce qu'elles sont actuellement. Mais ce qui est assez surprenant — et positif pour nous — c'est qu'on voit que, depuis plusieurs semaines maintenant, on a une hausse constante sur le covoiturage", a-t-il expliqué.

À lire aussi — BlaBlaCar peaufine avec les trottinettes Voi son plan pour vous transporter de porte-à-porte

L'offre en covoiturage est actuellement revenue au niveau du début de l'été dernier, ce qui correspond à 60% à 70% du niveau de mars 2019. "Il y a très clairement un désir de voyager, et une demande qui est beaucoup plus élevée que ce qu'on aurait pu imaginer", a-t-il relevé. Cela le rend confiant dans la viabilité des lignes d'autocars sur les axes les plus demandés.

BlaBlaCar compte proposer d'abord 100 destinations en France, soit selon M. Brusson, "un peu moins de la moitié d'un réseau pleinement déployé", avant d'avoir cet été "un réseau bus plus large que ce qu'on n'a jamais déployé". "La seule chose qui pourrait se passer qui irait contre cette montée en puissance, ça serait un nouveau confinement", a observé le responsable. "Dans ce cas on s'adapterait !" Mais "on s'attend à des mois de mai, juin et à un été avec des chiffres largement supérieurs à 2020, et probablement record", a remarqué Nicolas Brusson.

BlaBlaBus — une marque créée après le rachat de Ouibus à la SNCF en 2019 — avait interrompu ses liaisons en France du 17 mars au 24 juin lors du premier confinement, et les a à nouveau suspendues le 2 novembre. Des mesures sanitaires strictes sont respectées à bord, selon la direction.

À lire aussi — Frédéric Mazzella, président-fondateur de BlaBlaCar : 'En 2019, on devrait avoir honte de lancer un business sans se préoccuper de son impact sur la planète'

Découvrir plus d'articles sur :