Manifestation de chauffeurs de VTC le 15 décembre à Paris. Reuters/Benoit Tessier

Manifestation de chauffeurs de VTC le 15 décembre à Paris. Reuters/Benoit Tessier

Ce jeudi 15 décembre dans Paris, quelques centaines de chauffeurs de VTC se sont mobilisés pour manifester leur mécontentement.  

Leur cible principale : Uber, la plateforme américaine de mise en relation entre clients et conducteurs de véhicules de transport avec chauffeur (VTC). 

Ce matin devant le palais des Congrès à Paris, ils déployaient des banderoles "Uber = esclavage moderne" ou encore "Uber a saigné les chauffeurs", comme l'a relevé l'AFP.

La récente hausse des commissions prélevées par Uber a cristallisé un mécontentement plus général sur les conditions de travail. 

Le 1er décembre dernier, Uber a décidé d'augmenter ses tarifs en France, mais également de relever le taux que la firme prélève sur les commissions. Il est passé de 20 à 25%.

Jean-Luc Albert, du syndicat autonome Actif VTC, a affirmé qu'un chauffeur de VTC gagnerait "3,75 euros de l'heure" une fois les frais de location, essence et charges déduits.

Interviewé par Europe 1, un autre chauffeur qui travaille avec Uber a quant à lui affirmé qu'il avait travaillé "82 heures pour 1200 euros" la semaine passée, a repéré LCI. "J’ai donné 374 euros à Uber, après la location de la voiture, les frais et l’essence, il ne me reste plus rien".

De plus, certains chauffeurs parlent encore de la baisse de 20% des tarifs à Paris qu'avait enclenchée Uber en octobre 2015. 

Du côté de Uber France, un porte-parole affirme que "ce mouvement est sans rapport avec les récents changements tarifaires" de la multinationale en France. Et de préciser par mail que "sur les 6 jours passés depuis les changements tarifaires, les revenus des partenaires chauffeurs d’Uber ont d’ores et déjà augmentés d’environ 5%." D'après lui, les manifestants ne représentent qu'une "minorité de chauffeurs".

Les chauffeurs de VTC se sont mobilisés ce mercredi 15 décembre à l'appel de trois syndicats, l'Union nationale des syndicats autonomes-VTC, Actif-VTC et Capa-VTC.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Yahoo révèle qu'un milliard de comptes utilisateurs ont été piratés

VIDEO: Les trottinettes en libre-service arrivent cet été à Paris — voici comment ça marche