Les citoyens chinois doivent maintenant scanner leur visage pour accéder à internet ou obtenir un numéro de téléphone

Un écran montre un système de reconnaissance faciale lors du Digital China Summit à Fuzhou (Chine), en avril 2018. Visual China Group via Getty Images

Les citoyens chinois devront désormais utiliser la reconnaissance faciale pour s'inscrire à des services internet ou obtenir un nouveau numéro de téléphone mobile. Le gouvernement chinois a annoncé en septembre que les résidents qui font une demande pour un nouvel appareil mobile ou internet verront leur visage scanné par les opérateurs de télécommunications. Ces nouvelles règles sont entrées en vigueur le 1er décembre.

Le ministère chinois de l'Industrie et des Technologies de l'information (MIIT), qui est l'organisme d'État responsable de la réglementation de l'internet et de la technologie, a écrit que cette décision s'inscrivait dans le cadre de ses efforts pour "sauvegarder les droits et intérêts légitimes des citoyens dans le cyber-espace" et prévenir la fraude, selon Quartz. Des rapports récents indiquent que la Chine compte environ 854 millions d'internautes.

La nouvelle législation interdira également aux résidents de transférer leurs numéros de téléphone mobile à d'autres personnes. Selon Quartz, la Chine semble être le premier pays à exiger une identification faciale pour souscrire à des services mobiles et Internet. La nouvelle législation s'inscrit dans le cadre des efforts déployés par la Chine pour surveiller de près ses citoyens et surveiller leurs activités et leurs comportements.

Une vidéo promotionnelle montre un acteur utilisant les lunettes intelligentes de reconnaissance faciale LLVision à Pékin, en février 2018. Reuters/Thomas Peter

Le mois dernier, les médias d'Etat chinois ont annoncé le développement d'une nouvelle "super caméra", une caméra de 500 mégapixels basée sur l'intelligence artificielle capable d'identifier des visages individuels dans une foule de dizaines de milliers de personnes avec "une précision parfaite". Selon les médias d'Etat, le dispositif, cinq fois plus puissant que l'œil humain, pourrait avoir "des applications militaires, de défense nationale et de sécurité publique".

L'an dernier, la Chine a également déclaré avoir développé une nouvelle caméra de surveillance qui permet d'identifier les utilisateurs en fonction de leur style de marche et de leur silhouette. La technologie de "reconnaissance de la démarche" aurait déjà été déployée dans plusieurs villes chinoises, dont Pékin et Shanghai.

A lire aussi — Attitude en public, achat en ligne, dette... Voici comment les citoyens chinois sont fliqués par le gouvernement

La censure et le contrôle chinois ont explosé sous la présidence de Xi Jinping, et des milliers de nouvelles initiatives de censure et de surveillance ont été lancées chaque année.

En 2014, le gouvernement Xi a annoncé son "système de crédit social", un vaste système de classement obligatoire de l'ensemble de ses 1,4 milliard de citoyens. Selon la Chine, le système de classement cherche à renforcer la notion selon laquelle "garder la confiance est glorieux et briser la confiance est honteux".

Le plan, qui a déjà été mis en œuvre dans certaines villes, le sera complètement en 2020. Le fait de bloquer le trottoir, de traverser hors des clous, de frauder dans les transports, ou de flâner sans but trop longtemps peut faire baisser votre score de crédit social. Les punitions en cas de faible score de crédit social comprennent l'interdiction de prendre le train, la réduction de votre vitesse sur Internet et la honte publique.

Version originale : Rosie Perper / Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Comment la Chine utilise une app pour espionner et placer une minorité musulmane en camp de détention

VIDEO: Voici quelques astuces pour iPhone que vous ignoriez