Un trou noir supermassif illustré par un artiste. NASA/JPL-Caltech/Reuters

On dit qu'au cœur de chaque galaxie se trouve un trou noir supermassif (dont la masse est comprise entre un million et plusieurs de masses solaires comme l'explique Futura Sciences), un endroit où tout, y compris la lumière, peut être dévoré jusqu'au point de non-retour. Pendant des années, les scientifiques ont lutté pour immortaliser l'une de ces masses mortelles avec un appareil photo, car l'absence de lumière les rend presque invisibles. Maintenant, pour la première fois, un groupe de scientifiques du projet international Event Horizon Telescope (EHT) devrait dévoiler au public la photographie d'un trou noir. Le projet EHT, qui s'appuie sur les données d'un réseau mondial de télescopes, a commencé à recueillir des informations sur les trous noirs en 2006. L'image, qui doit être diffusée le 10 avril, est le résultat de deux ans d'observation. 

Le trou noir le plus proche de notre galaxie ne nous fera aucun mal. Wikimedia Commons

L'image du 10 avril montrera l'un des deux trous noirs supermassifs : le "Sagittarius A*", de notre galaxie Voie Lactée, ou le M87 de la galaxie voisine, Vierge A. Le "Sagittarius A*" serait 4 millions de fois plus massif que le Soleil et se situerait à environ 26 000 années-lumière de la Terre. M87 serait 3,5 milliards de fois plus massif que le soleil et se trouverait à environ 54 millions d'années-lumière de la Terre.

À lire aussi : Des astronomes ont utilisé un nouveau télescope pour découvrir des centaines de milliers de galaxies cachées

Jusqu'à présent, notre connaissance au sujet de ces trous noirs est basée sur des rendus ou des modèles produits par des artistes et des scientifiques. Même si les scientifiques ne sont pas capables de voir un trou noir, ils peuvent toutefois détecter les étoiles et le gaz qui l'entourent, qui émettent des ondes radio capables d'être captées par un télescope très puissant. Cela a influencé la croyance populaire qu'il s'agirait d'une sphère sombre entourée d'un anneau lumineux ou d'un croissant de lumière.

Le rendu d'un trou noir montre un croissant et non un anneau de lumière, Alain Riazuelo de l'Agence Nationale de la Recherche. Wikimedia commons/Alain r

"Lorsqu'un nuage de gaz se rapproche du trou noir, il s'accélère et se réchauffe ", a déclaré Josephine Peters, une astrophysicienne de l'Université d'Oxford, à Business Insider en octobre. "Plus il fait chaud et plus il est rapide, plus il brille. Le nuage de gaz finit par s'approcher suffisamment pour que la traction du trou noir l'étire en un arc fin." Deux des théories les plus remarquables sur les trous noirs proviennent des physiciens Albert Einstein et Stephen Hawking. Avant sa mort en 2018, Hawking soutenait que "les trous noirs ne sont pas aussi noirs qu'ils sont peints", car certaines particules pourraient s'en échapper.

Mais selon la théorie de la relativité générale d'Einstein, un trou noir est si massif et tourne si vite qu'il déforme l'espace-temps, ce qui fait que rien ne puisse se libérer de son attraction gravitationnelle. La théorie dit aussi que ces forces créent une ombre unique sous la forme d'un cercle parfait, c'est-à-dire la sphère noire qui se trouve au centre. La photographie de l'EHT pourrait confirmer ou démentir cette hypothèse de longue date. Bien que les trous noirs ne sont pas assez proches pour représenter un danger pour la Terre, ils demeurent une ouverture sur certains des plus grands mystères de la science. Déterminer leur apparence dans la vie réelle est un pas sans précédent vers la compréhension de la nature de notre univers.

Version originale : Aria Bendix/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La NASA a demandé à des experts d'imaginer des maisons pour de futures missions habitées sur Mars — voici les meilleurs projets

Apple rend accessible iTunes sur les téléviseurs Samsung — et ça laisse entrevoir la manière dont la marque à la pomme lancera son propre service vidéo