Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les commerces 'non essentiels' devraient rouvrir le 28 novembre

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les commerces 'non essentiels' devraient rouvrir le 28 novembre
© François GOGLINS/Wikimedia Commons

Les commerces jugés "non essentiels" devraient enfin connaître la date à laquelle ils pourront lever le rideau. Le président de la République, Emmanuel Macron, devrait annoncer mardi soir leur réouverture samedi 28 novembre, selon BFM Business. Mais pour ce faire, les commerçants auront l'obligation de respecter un protocole sanitaire renforcé, détaillé ce vendredi 20 novembre à leurs représentants réunis au ministère de l'Economie et des Finances.

Pour commencer, la jauge d'accueil sera relevée de quatre mètres carrés par clients à au moins huit mètres carrés. Les magasins dont la surface est supérieure à 400 mètres carrés devront en plus effectuer des contrôles à l'entrée, précise BFM Business sans expliciter. Enfin, les commerçants seront tenus de faire la promotion de l'application du gouvernement TousAntiCovid via un affichage dédié. En revanche, il n'y aurait pas besoin de prendre de rendez-vous avant de se rendre en boutique.

Ce nouveau protocole sanitaire doit encore faire l'objet d'une validation par le conseil scientifique la semaine prochaine. En déplacement dans le Finistère ce vendredi, le Premier ministre, Jean Castex, à estimer que "nous sommes sur la bonne voie" concernant l'amélioration des indicateurs sanitaires afin d'envisager une réouverture des petits commerces "autour du 1er décembre".

Les commerces "pourront rouvrir dès lors que les indicateurs sanitaires s'améliorent, c'est la première priorité et nous sommes sur la bonne voie", a-t-il assuré devant la presse, selon l'AFP. "La deuxième condition, c'est que dans ce secteur comme dans d'autres, les protocoles sanitaires soient adaptées, concertées avec la profession et je me réjouis de ce que (...) ces protocoles progressent", a ajouté Jean Castex.

Le Black Friday reporté au 4 décembre

La réouverture des petits commerces était notamment conditionnée au report d'une semaine du Black Friday, du 27 novembre au 4 décembre, pour éviter la foule dans les magasins dès le weekend prochain.

La ministre chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, avait assuré jeudi sur LCI que le gouvernement avait pour objectif "d'ouvrir les commerces physiques dès que possible", tout en soulignant que "chaque jour compte aussi en matière sanitaire", rapporte l'AFP.

Concernant le Black Friday, "est-ce que vraiment, il faut faire une opération de promotion qui, soit ne bénéficiera pas aux commerces physiques parce qu'il seront fermés, soit induira une ruée dans les mêmes commerces physiques parce qu'on aura ouvert ? C'est absurde", avait alors réagi Agnès Pannier-Runacher.

4,4 Mds$ de manque à gagner pour les commerçants

L'année dernière, les 6 milliards d'euros de chiffre d'affaires générés par le Black Friday avaient été dépensés à 85% dans les commerces physiques, selon la ministre.

Les fédérations de commerçants ainsi que la grande distribution ont accepté un report de cette journée de promotion. Tout comme les enseignes du commerce en ligne, à l'image d'Amazon. "Nous avons décidé de reporter la date du Black Friday si cela permet de rouvrir les commerces et les magasins physiques avant le 1er décembre", a déclaré jeudi sur TF1 le directeur général d'Amazon France, Frédéric Duval.

Le manque à gagner des commerces non-essentiels, fermés en raison du reconfinement, atteindrait 4,4 milliards d'euros en novembre, selon une étude de l'assureur-crédit Euler Hermes. Ce montant grimperait à 10,8 milliards d'euros si leur fermeture devait se prolonger en décembre.

A lire aussi - Les vaccins ne sont pas une 'solution miracle' pour le PDG de Moderna, qui appelle au respect des gestes barrières

Découvrir plus d'articles sur :