Publicité

Les difficultés du 737 MAX en 5 dates

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les difficultés du 737 MAX en 5 dates
Le programme 737 MAX de Boeing n'est toujours pas sorti de la zone de turbulences. © Boeing
Publicité

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas pour Boeing, alors que le programme 737 MAX n'est toujours pas sorti de la zone de turbulences qu'il traverse depuis plus de deux ans. L'avionneur a fait état le 9 avril d'un "problème électrique potentiel" sur certains appareils. Seize compagnies seraient concernées mais ni leur identité ni le nombre d'appareils touchés n'ont été dévoilés, indique l'AFP.

Mis en service en 2017, le 737 MAX a d'ores et déjà été livré à 49 compagnies et loueurs, soit quelque 450 appareils. Plus de 400 autres stationnent actuellement sur les parkings de Boeing et attendent d'être livrés aux différents clients, alors que la flotte mondiale a été clouée au sol pendant plus d'un an et demi. Selon l'AFP, les livraisons ne seront pas écoulées avant 2022.

À lire aussi — Accusé de fraude, Boeing va verser 2,5 Mds$ pour régler la crise liée au 737 MAX

Retour sur cinq dates-clés du programme.

29 janvier 2016 : premier vol

Le tout premier 737 MAX effectue son vol inaugural depuis les usines de Seattle. Ce vol "fait entrer dans un nouveau siècle d'innovation", avait alors déclaré Ray Conner, président et CEO de Boeing aviation commerciale. Version remotorisée du 737, l'avion le plus vendu de l'histoire de l'aviation commerciale, le monocouloir de Boeing a l'ambition de venir concurrencer l'A320neo d'Airbus. La famille 737 MAX est composée de quatre appareils : le MAX 7 (jusqu'à 172 sièges), le MAX 8 (210 sièges), le MAX 9 (220 sièges) et le MAX 10 (230 sièges). Les premiers appareils commencent à être livrés au premier semestre 2017.

29 octobre 2018 et 10 mars 2019 : deux accidents mortels

Deux accidents endeuillent le programme. Le premier implique un 737 MAX 8 de la compagnie Lion Air, qui s'abîme en mer de Java quelques minutes après son décollage et fait 189 victimes. Le second, à peine cinq mois plus tard, implique lui aussi un MAX 8, un appareil d'Ethiopian Airlines qui s'écrase également peu après son décollage de l'aéroport d'Addis-Abeba, causant 157 décès. Dans les jours qui suivent, les flottes sont progressivement clouées au sol, plongeant Boeing dans la "crise du 737 MAX".

Les deux accidents ont des causes communes : la transmission d'informations erronées d'une des sondes d'incidence, indiquant — à tort — que l'avion est en décrochage, induisant le système de contrôle automatisé de l'assiette (MCAS) en erreur. Celui-ci n'a pu être désactivé par les pilotes et a provoqué les accidents. Boeing a par la suite apporté des modifications au MCAS et introduit une nouvelle formation pour les pilotes.

Octobre 2019 : des dissimulations et insuffisances mises au jour

C'est un mois d'octobre mouvementé pour l'avionneur américain. Son patron Dennis Muilenburg se voit retirer son titre de président du conseil d'administration le 11 octobre. Il démissionnera le 23 décembre. Le 18 octobre, la FAA, l'administration de l'aviation civile aux États-Unis, accuse Boeing d'avoir dissimulé un document qui comporterait des échanges entre salariés concernant des problèmes liés au MCAS. Le 22 octobre, le responsable de la division Aviation commerciale est renvoyé.

Le rapport final des autorités indonésiennes sur l'accident de Lion Air est publié fin octobre et met en avant l'hypothèse de perte de contrôle insuffisamment prise en compte au moment de la conception et de la certification du système anti-décrochage.

18 novembre 2020 et 27 janvier 2021 : le 737 MAX peut revoler

La FAA autorise le retour en vol des 737 MAX le 18 novembre 2020, alors que la flotte mondiale est clouée au sol depuis plus d'un an et demi. Le Brésil fait de même fin novembre, rejoint par le Canada le 18 janvier, puis quelques jours plus tard par l'agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), le 27 janvier. Le premier vol en Europe est effectué par la compagnie belge TUI fly le 17 février. L'autorité chinoise de l'aviation civile n'a pour sa part toujours pas levé les interdictions de vol.

9 avril 2021 : nouveau problème technique

Nouveau coup dur pour le programme 737 MAX, qui vient à peine de reprendre ses vols dans certains pays. L'avionneur indique qu'un "problème électrique potentiel" est susceptible de toucher certains appareils. "Cette recommandation vise à permettre la vérification de l'existence d'une prise de terre suffisante pour un composant du système d'alimentation électrique", précise Boeing dans un communiqué, sans préciser ni les compagnies touchées ni le nombre d'appareils concernés. "Nous informons nos clients des numéros de queues spécifiques concernés et nous leur fournirons des instructions sur les mesures correctives appropriées."

À lire aussi — Après une année noire, Boeing n'est plus la première firme de défense et d'aérospatiale américaine

Découvrir plus d'articles sur :