Plus besoin de compter sur vos doigts. Les éléphants peuvent mesurer une quantité à l'aide de leur seul odorat. Une étude portant sur six éléphants d'Asie a révélé qu'ils avaient tendance à sélectionner de plus grandes quantités de graines de tournesol uniquement en raison de leur odeur. Certains renifleurs étaient si aiguisés qu'ils pouvaient sentir la différence entre des piles de 150 et 180 graines. Le nez des éléphants est notoirement puissant, mais leur odorat a été relativement peu étudié par rapport à leur vision et leurs capacités auditives (qui sont les sens les plus utilisés par les humains). "Si vous voulez vraiment comprendre à quel point un animal est intelligent, vous devez vous mettre à leur place", a déclaré Joshua Plotnik, chercheur principal de l'étude, à NOVA. "Cette étude nous dit que si vous voulez faire ça avec un éléphant, il vous faudra une trompe."

La vidéo ci-dessous montre comment l'étude a fonctionné. Les chercheurs ont présenté à un éléphant mâle (qui a été formé pour choisir la plus grande quantité de nourriture) deux seaux contenant différentes quantités de graines de tournesol. Les seaux sont scellés pour que l'éléphant ne puisse pas voir à l'intérieur, mais ils sont perforés pour qu'il puisse sentir le contenu. Après avoir examiné chaque seau avec sa trompe, les chercheurs déverrouillent les seaux et le laissent faire un choix.

Les chercheurs ont répété ce processus avec 11 types de graines de tournesol différents. Dans l'ensemble, les éléphants choisissent généralement les seaux avec plus de graines, bien qu'ils soient plus performants lorsque la différence entre les deux quantités est importante. Les résultats ont été similaires à ceux des animaux qui peuvent voir la quantité : pour les humains, par exemple, il est plus facile de faire la différence entre 10 et 100 bonbons que faire la différence entre 15 et 20.

Des conditions différentes pour valider l'étude

Dans l'étude, qui a été publiée dans la revue PNAS le mois dernier, les chercheurs ont modifié les conditions de l'expérience de diverses manières pour s'assurer que les éléphants utilisaient seulement leur odorat. Ils ont remplacé les seaux en plastique par des contenants en métal qui ne retiennent pas les odeurs. Ils ont aussi fait des essais dans lesquels les humains ne savaient pas non plus combien il y avait de graines dans chaque seau. Et dans une version du test, les chercheurs ont fait en sorte que les différentes piles de graines se dressent à la même hauteur, excluant la possibilité que les éléphants ne fassent que choisir la portion la plus proche de leur trompe. Selon NOVA, les résultats sont demeurés stables.

Cependant, les éléphants n'ont pas choisi avec autant de sagesse quand les chercheurs ont placé sur les seaux des couvercles solides qui bloquaient les odeurs. Ensemble, ces preuves suggèrent que les animaux utilisaient vraiment l'odeur seule pour détecter la quantité.

Les prouesses olfactives des éléphants

Les résultats de cette récente étude sont une nouvelle entrée dans le curriculum olfactif des éléphants. Ces animaux peuvent également détecter le TNT et sentir la différence entre certains groupes d'humains. Les éléphants d'Afrique possèdent environ 2 000 gènes pour les récepteurs olfactifs - le plus grand nombre parmi les mammifères testés à ce jour. Cela donne un sens de l'odorat très nuancé. Les gènes olfactifs des éléphants d'Asie (le type impliqué dans cette nouvelle étude) n'ont pas été comptés de la même manière, mais les animaux ont mieux réussi que les autres à différencier les odeurs moléculaires similaires.

À lire aussi - Comment la baleine est devenue le plus grand animal du monde

"Il est essentiel pour les éléphants de comprendre leur monde par l'odorat", a déclaré à NOVA Caitlin O'Connell, une experte en éléphants de l'Université Stanford qui n'a pas participé à cette étude. "Pour eux, pouvoir distinguer la quantité a beaucoup de sens." Les scientifiques ne comprennent pas encore parfaitement comment les éléphants utilisent leur capacité à sentir la quantité dans leur vie quotidienne, ni comment cela influence leurs décisions. Les éléphants qui ont participé à l'étude vivent en captivité, sur le terrain d'un hôtel en Thaïlande. Les éléphants sauvages peuvent donc se comporter différemment ou utiliser leur odorat d'une autre manière.

Mais les chercheurs pensent qu'en savoir plus sur ce processus de reniflage pourrait stimuler les efforts pour protéger les éléphants en tant qu'espèce en voie de disparition. Moins de 50 000 éléphants d'Asie vivent en liberté. Une meilleure compréhension de la façon dont les animaux perçoivent leur environnement et trouvent leur nourriture pourrait aider à atténuer les conflits dans les régions où les éléphants et les humains entrent en contact. "Nous manquons de temps pour les sauver", a dit Joshua Plotnik. "Ce sont des animaux remarquablement intelligents dont on sait encore très peu de choses."

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/INSIDER

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Jonathan la tortue, Ming la palourde... Voici les 11 animaux les plus vieux du monde, classés par âge

VIDEO: Cette gigantesque balançoire vous fait virevolter à plus de 395 mètres de hauteur au-dessus d’un canyon — c’est terrifiant