Les enceintes Alexa d'Amazon seraient fabriquées par des lycéens chinois, souvent de nuit

Les enceintes Alexa d'Amazon seraient fabriquées par des lycéens chinois, souvent de nuit

Des stagiaires dans une usine Foxconn qui fabrique les enceintes Alexa d'Amazon. China Labour Watch

Des centaines d'étudiants chinois ont été recrutés pour travailler de longues heures, souvent illégales, dans une usine qui fabrique des enceintes Alexa d'Amazon, selon l'ONG China Labor Watch. L'enquête du groupe de défense des droits du travail, qui a été rapportée pour la première fois par le journal britannique The Guardian, a dévoilé des preuves montrant que plus de 1 000 enfants âgés de 16 à 18 ans étaient employés comme "stagiaires" dans une usine Foxconn à Hengyang, au centre de la Chine. Alors que les usines chinoises sont autorisées à employer des étudiants âgés de 16 ans ou plus, ces étudiants en question n'étaient pas autorisés à travailler la nuit ou à faire des heures supplémentaires, selon China Labor Watch.

Les documents indiquent également que les écoles étaient payées pour envoyer des élèves dans les usines et qu'on demandait aux enseignants de les encourager à faire des heures supplémentaires, même si certains élèves ne le souhaitaient pas. "Les chefs des équipes de nuit devraient s'entretenir plus souvent avec les stagiaires et les enseignants et signaler toute situation anormale afin que les enseignants puissent persuader les élèves de travailler de nuit et faire des heures supplémentaires", peut-on lire dans les notes d'une récente réunion des ressources humaines de l'usine, examinée par China Labor Watch.

Si les enfants refusaient de travailler des heures supplémentaires, on demandait aux enseignants de déposer une lettre de démission en leur nom, toujours selon les notes de cette réunion.

Une enceinte Echo d'Amazon. Elaine Thompson/AP

Xiao Fang, 17 ans, étudiante en informatique, a commencé à travailler sur la ligne de production de l'enceinte Amazon Echo le mois dernier et était chargée d'appliquer un film protecteur sur environ 3 000 appareils chaque jour.

Elle a déclaré aux chercheurs de l'ONG que son enseignant lui avait d'abord dit qu'elle travaillerait huit heures par jour, cinq jours par semaine, mais qu'elle était passée à 10 heures par jour (dont deux heures supplémentaires), six jours par semaine.

"Au début, je n'étais pas vraiment habituée à travailler à l'usine, mais maintenant, après avoir travaillé pendant un mois, je m'y suis adaptée à contrecœur ", a-t-elle déclaré dans une interview avec des chercheurs de China Labor Watch. "Mais travailler 10 heures par jour, tous les jours, c'est très fatigant."

A lire aussi : Foxconn lance une enquête sur une de ses usines qui fabrique des produits Amazon en Chine après des révélations sur les conditions de travail

Xiao a déclaré que son professeur l'avait poussée à travailler plus longtemps en lui disant que si elle ne le faisait pas, cela aurait une incidence sur son diplôme et ses chances d'obtenir une bourse.

"J'ai essayé de dire à mon directeur que je ne voulais pas faire d'heures supplémentaires", a-t-elle expliqué. "Mais le directeur a prévenu mon professeur qui m'a dit que si je ne faisais pas d'heures supplémentaires, je ne pourrais plus faire de stage à Foxconn et que cela affecterait mon diplôme et mes demandes de bourse à l'école".

"Je n'avais pas d'autres choix que d'accepter et de supporter", a-t-elle ajouté.

Amazon a envoyé une équipe pour enquêter sur les conditions de travail

Dans une déclaration envoyée par email à Business Insider US, Foxconn a reconnu que des étudiants avaient été employés illégalement et que l'entreprise allait prendre des mesures immédiates pour corriger cette situation. Elle a toutefois maintenu que son programme de stages avait été créé pour donner aux étudiants une expérience de travail pratique. Voici ce que l'entreprise a déclaré :

"Nous avons doublé la supervision et le suivi du programme de stages avec chaque école partenaire concernée pour nous assurer qu'en aucun cas les stagiaires ne seront autorisés à faire des heures supplémentaires ou à travailler la nuit.

"Dans le passé, il y a eu des cas où une supervision laxiste de la part de l'équipe de gestion locale a permis que de tels incidents se produisent et, même si les stagiaires touchés ont reçu des salaires supplémentaires associés à ces périodes de travail, ça n'est pas acceptable et nous avons pris des mesures immédiates pour éviter que cela ne se reproduise."

Amazon a déclaré dans un communiqué envoyé par email à Business Insider US que l'entreprise "ne tolère pas les violations de son Code de Conduite Fournisseur" et qu'elle allait "enquêter d'urgence sur ces allégations et y répondre avec Foxconn au niveau le plus élevé". Amazon a également indiqué qu'elle avait envoyé une équipe de spécialistes à l'usine jeudi dernier pour enquêter.

Version originale : Mary Handbury/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Sept femmes attaquent Amazon aux Etats-Unis, elles assurent avoir été licenciées car elles étaient enceintes

VIDEO: Bienvenue dans le plus grand Lego store du monde

  1. What a Bad News for the Kids.

Répondre à Jammuzic Annuler la réponse.