Les enfants ayant une grande sœur développeraient plus tôt le langage que ceux qui ont un grand frère

Les grandes sœurs aideraient davantage leur petit frère ou petite sœur à développer leur langage, selon une étude. Chayene Rafaela/Unsplash

On pourrait supposer qu'un enfant ayant un grand frère ou une grande sœur serait forcément plus stimulé en termes de développement du langage et apprendrait donc plus vite que le premier né. Plusieurs études avaient déjà montré que l'acquisition du langage chez un enfant avec un aîné serait moins rapide que chez un enfant n'en ayant pas. Naturellement, la distribution des stimulations parentales évolue avec le nombre de membres dans la fratrie. Mais ce léger décalage ne concernerait que les enfants ayant un grand frère et non une grande sœur, selon une étude récemment publiée dans la revue Psychological Science

En effet, les enfants ayant un grand frère présenteraient des capacités linguistiques moins développées par rapport aux enfants ayant une grande sœur, selon cette étude d'observation menée sur plus de 1 000 enfants — un échantillon représentatif de la population française, hormis le niveau socio-économique légèrement plus élevé que la moyenne — suivis depuis leur naissance à leur 5 ans et demi par une équipe de chercheurs du CNRS, de l'AP-HP, de l'EHESS, de l'ENS et de l'Inserm. En moyenne, il s'agirait de deux mois de "retard" sur leur développement du langage. Par développement du langage, on entend la richesse du vocabulaire, la capacité à manipuler les sons, la syntaxe, le raisonnement verbal etc.

Les capacités linguistiques des 1 000 enfants participant à l'étude ont été évaluées à 2, 3 et 5 ans et demi. N. Havron

"On ne parle pas d'un déficit, plutôt d'un léger décalage qui n'a pas d'incidence sur leur scolarité. Et on ne sait pas si cela se prolonge au-delà de cinq ans", a précisé à Business Insider Hugo Peyre, pédopsychiatre à l'Hôpital Robert Debré à Paris et coauteur de cette étude avec le psycholinguiste Franck Ramus. Les chercheurs ont émis deux hypothèses pour expliquer cette différence : "les sœurs aînées compenseraient la moindre disponibilité des parents, en communiquant davantage avec leurs cadets. D'autre part, les filles aînées seraient moins en compétition que les garçons aînés pour attirer l'attention des parents", a suggéré Hugo Peyre, ajoutant qu'il n'est, pour le moment, pas possible de départager les hypothèses formulées ou d'établir de liens de cause à effet.

Les chercheurs vont désormais se pencher sur les différences culturelles 

Annie Spratt/Unsplash

Par ailleurs, les auteurs de l'étude se sont penchés sur l'écart d'âge entre les aînés et leurs cadets pour savoir si ce facteur avait une incidence sur les résultats obtenus. On pouvait s'attendre à ce qu'une grande différence d'âge ait des effets bénéfiques au sein de la fratrie, tandis qu'une différence moindre entraîne une compétition pour attirer l'attention des parents. Finalement, aucune différence notable n'a été constatée, "peut-être en raison d'un mécanisme de compensation à l'œuvre : des enfants d'un âge plus proche auraient davantage tendance à faire des activités similaires", ce qui renforcerait leurs liens, a estimé Hugo Peyre.

Selon le chercheur du Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique de l'Ecole Normale Supérieure, il serait surtout intéressant d'étudier la question selon les différences culturelles. "Dans certaines cultures, l'aîné a un statut particulier. Par ailleurs, il peut aussi y avoir différents rôles attribués aux petites filles et aux petits garçons au sein de la famille", a indiqué le pédopsychiatre Hugo Peyre. Cet aspect devrait être examiné de plus près dans une étude à venir. Quoi qu'il en soit, Hugo Peyre a souligné que l'objectif de cette étude "n'est en aucun cas de faire des préconisations en matière de natalité ou de faire polémique".

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 14 choses à faire juste avant de se coucher

VIDEO: Ce café à Londres est recouvert de plusieurs centaines de néons — certains viennent de films très connus