Les entreprises françaises ont réalisé un nombre record d'acquisitions en Allemagne en 2016 — voici pourquoi

Au carnaval de Cologne 2017. REUTERS/Wolfgang Rattay

Les acquisitions françaises d'entreprises en Allemagne ont atteint en 2016 un niveau record, selon une étude publiée jeudi par le cabinet de conseil PwC, une tendance qui se confirme en début d'année avec le projet de rachat du constructeur automobile allemand Opel par PSA .

D'après cette étude, les entreprises françaises ont réalisé 93 acquisitions en Allemagne en 2016, soit le volume de transactions le plus élevé sur les 15 dernières années au cours desquelles la moyenne s'est située à 35 acquisitions en Allemagne par an.

Ce rythme de transactions place du coup la France à la troisième place des pays investissant le plus outre-Rhin après les Etats-Unis, suivis du Royaume-Uni. La France a occupé la 4e place en 2015 et la 5e en 2014.

Cet intérêt de l'Allemagne comme cible d'acquisitions s'explique, selon PwC, par le dynamisme de son tissu de petites et moyennes entreprises (PME) communément appelé le "Mittelstand".

"C'est aussi leur agilité et leur capacité d'innovation qui attirent les investisseurs étrangers", souligne ainsi Olivier Lorang, directeur chez PwC, cité dans le rapport.

En 2016, le groupe français d'électroménager Seb a ainsi racheté pour 1,58 milliard d'euros l'allemand WMF, n°1 mondial des machines à café professionnelles et leader des articles culinaires en Allemagne.

Atos a de son côté bouclé début 2016 le rachat d'Unify.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les créations d'emplois privés en France ont atteint leur plus haut niveau depuis 2007

VIDEO: On a testé pour vous la cryothérapie — cette pratique où vous entrez dans une cabine à -90°C