Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les États-Unis interdisent les applis TikTok et WeChat à partir du 20 septembre

Les États-Unis interdisent les applis TikTok et WeChat à partir du 20 septembre
© Jim Watson/AFP via Getty Images; Samantha Lee/Business Insider

Les États-Unis bannissent TikTok et WeChat des catalogues d'applications américains. L'ordonnance entrera en vigueur à partir du 20 septembre. Publiée ce vendredi 18 septembre par le ministère américain du Commerce, elle interdit aux citoyens américains de télécharger les deux applications chinoises à partir des catalogues d'Apple ou de Google.

Le ministère américain du Commerce a confirmé son interdiction à compter du 20 septembre, qui porte sur "toute fourniture de service visant à distribuer ou à maintenir les applications mobiles WeChat ou TikTok, leur code constitutif ou leurs mises à jour par l'intermédiaire d'une boutique d'applications mobiles en ligne aux États-Unis". Business Insider US a contacté Apple et Google pour obtenir leurs commentaires.

Selon un précédent article de Reuters, l'interdiction pourrait encore être annulée avant dimanche si TikTok conclut un accord avec le géant technologique américain Oracle avant la date limite du 20 septembre. Oracle et TikTok ont soumis un projet d'accord au gouvernement américain pour approbation lundi.

La date limite du 20 septembre avait été fixée à l'origine par un décret du 6 août, signé par le président américain Donald Trump, interdisant aux citoyens américains toute "transaction" avec ByteDance, la société mère de TikTok, et WeChat.

"Les mesures prises aujourd'hui prouvent une fois de plus que le président Trump fera tout ce qui est en son pouvoir pour garantir notre sécurité nationale et protéger les Américains des menaces du parti communiste chinois", a déclaré le secrétaire d'État américain au Commerce, Wilbur Ross, dans un communiqué de presse.

"Sous la direction du président, nous avons pris des mesures importantes pour lutter contre la collecte malveillante par la Chine de données personnelles de citoyens américains, tout en promouvant nos valeurs nationales, les normes démocratiques fondées sur des règles et l'application agressive des lois et règlements américains", a ajouté Wilbur Ross.

Dans deux décrets des 6 et 14 août, le président américain Donald Trump a qualifié TikTok et WeChat de risques pour la sécurité nationale, car les applications sont détenues par des entreprises chinoises.

L'administration Trump a accusé TikTok de transmettre des données d'utilisateurs américains au gouvernement chinois. TikTok nie ce fait et poursuit le gouvernement américain pour ces décrets, alléguant qu'il n'ont pas suivi une procédure régulière.

Les décrets visaient à forcer la société mère de TikTok, ByteDance, à vendre entièrement les activités américaines de TikTok. L'accord conclu avec Oracle ne serait pas une vente pure et simple. Oracle prendrait une participation majoritaire dans TikTok et serait désigné comme son "fournisseur de technologie de confiance" aux États-Unis.

Version originale : Isobel Asher Hamilton/Business Insider

A lire aussi — La polémique autour de 'Mignonnes' a bien créé une vague de désabonnements à Netflix aux Etats-Unis

Découvrir plus d'articles sur :