Publicité

Les États-Unis s'équiperont de satellites capables de détecter des armes hypersoniques en 2023

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les États-Unis s'équiperont de satellites capables de détecter des armes hypersoniques en 2023
L'objectif de la future constellation de satellites sera de détecter et traquer des menaces balistiques et hypersoniques avant de fournir des solutions de contre-mesure aux défenses anti-missile. © L3Harris Technologies
Publicité

Comment réussir à neutraliser un projectile filant à une vitesse vingt fois supérieure à celle du son ? La question taraude l'état-major américain, qui voit d'un mauvais oeil les progrès réalisés par la Russie dans le développement d'armes hypersoniques. À l'heure actuelle, les boucliers anti-missiles existants auraient les plus grandes difficultés à intercepter ces projectiles, capables de changer de cap et d'altitude très rapidement.

Pour Washington, le salut viendra peut-être de l'espace. L'agence de développement spatial américaine (SDA) a validé, lundi 20 septembre, les plans de conception préliminaire d'un futur satellite capable de détecter et de traquer des missiles balistiques et hypersoniques. Développé par la société L3Harris Technologies, ce satellite fera partie d'une plus large constellation que la SDA prévoit placer en orbite basse à partir de 2023.

À lire aussi — La Russie développe un nouveau missile hypersonique pour son armée de l'air

Détecter les menaces partout sur le globe

"Une fois achevés, les satellites permettront de détecter et de suivre les missiles balistiques et hypersoniques grâce à une détection infrarouge persistante" à large champ de vision, écrit l'entreprise dans un communiqué, se félicitant par la même occasion d'une "étape-clé dans le développement du prototype." Ces satellites seront également équipés de liaisons optiques pour se transmettre les données entre eux.

En octobre 2020, L3Harris ainsi que SpaceX se sont respectivement vus accorder 193 et 149 millions de dollars (environ 164 et 127 millions d'euros) par la SDA pour concevoir et développer quatre satellites-traqueurs chacun. Les deux contrats se poursuivront jusqu'en 2025.

Cet effort s'inscrit dans une initiative plus vaste de l'agence de défense anti-missile américaine. À terme, plusieurs dizaines de satellites devraient offrir aux États-Unis une constellation capable de détecter les menaces partout sur le globe.

À la mi-janvier, L3Harris a également remporté un contrat de la Missile Defence Agency d'une valeur de 121 millions de dollars (environ 103 millions d'euros) pour développer un capteur satellitaire plus poussé, qui transmettra des informations-clés aux défenses anti-missile.

L'objectif final de Washington est de développer deux constellations distinctes, qui communiqueront et travailleront de concert : l'une sera chargée de détecter et traquer les menaces balistiques et hypersoniques, tandis que l'autre devra indiquer aux défenses anti-missile des solutions pour neutraliser la cible en vol.

À lire aussi — La Chine développe un laser pour améliorer la vitesse de ses armes hypersoniques

Découvrir plus d'articles sur :