Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les extraterrestres qui seraient sur les exoplanètes proches devraient voir les signes de la vie sur Terre

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


© Nasa

S'il y a des extraterrestres dans notre galaxie, ils sont peut-être déjà au courant de notre existence. Dans une nouvelle étude, deux astronomes ont identifié 1 004 étoiles semblables au Soleil qui pourraient toutes avoir des planètes habitables semblables à la Terre sur leur orbite. Tout extraterrestre intelligent sur ces exoplanètes devrait être capable de voir la Terre et d'y repérer les signes chimiques de la vie. En effet, du point de vue de ces planètes, la Terre passe devant le Soleil chaque fois qu'elle est en orbite — une minuscule tache sombre devant l'étoile flamboyante.

Cette façon d'apparaître s'appelle un transit. Les astronomes sur Terre utilisent ces minuscules gouttes de luminosité d'autres étoiles pour identifier les planètes qui passent devant elles. En seulement 11 ans, les scientifiques ont découvert plus de 3 000 planètes grâce à cette méthode.

A lire aussi Pourquoi la découverte d'un gaz sur Vénus relance l'espoir de trouver une vie extraterrestre

Le transit de Vénus à travers le Soleil en 2012, enregistré par l'Observatoire de la dynamique solaire de la Nasa. Nasa

En mesurant comment la lumière d'une étoile change lorsqu'une planète en transit passe devant elle, les scientifiques peuvent déterminer la taille de l'exoplanète et, parfois, la composition de son atmosphère. Il s'ensuit donc que des extraterrestres intelligents pourraient faire de même sur la Terre. S'ils le faisaient, ils repéreraient des signes de vie : les plantes de notre planète remplissent l'atmosphère d'oxygène, et les bactéries produisent de l'oxyde nitreux (protoxyde d'azote), un gaz qui a peu de chances d'apparaître sans processus biologique.

"Si nous trouvions une planète avec une biosphère vivante, nous serions curieux de savoir si quelqu'un est là pour nous regarder aussi", a déclaré Lisa Kaltenegger, co-auteur de la nouvelle étude, dans un communiqué de presse. Elle et son co-auteur, Joshua Pepper, professeur associé de physique à l'université de Lehigh, ont publié leurs recherches mercredi 21 octobre dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

Toutes les étoiles identifiées dans l'étude se trouvent à moins de 326 années-lumière de la Terre. Cela en fait des cibles privilégiées dans la recherche de vie extraterrestre intelligente. Si elles peuvent nous voir et que nous pouvons les voir, il y aurait de meilleures chances de communication.

"Si nous cherchons une vie intelligente dans l'univers qui pourrait nous trouver et qui pourrait vouloir entrer en contact, nous venons de créer la carte des étoiles de l'endroit où nous devrions regarder en premier", a ajouté Lisa Kaltenegger, qui dirige l'Institut Carl Sagan de l'Université Cornell.

Image de la "première lumière" du Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS): instantané du Grand Nuage de Magellan (à droite) et de l'étoile brillante R Doradus (à gauche), 7 août 2018. NASA/MIT/TESS

Lisa Kaltenegger et Joshua Pepper ont sélectionné les étoiles qu'ils ont analysées dans un catalogue que la NASA utilise pour identifier les cibles de son télescope de recherche de planètes, le Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS). Le TESS a scanné environ 75 % du ciel et a trouvé des dizaines de nouvelles planètes, ainsi que des milliers de planètes possibles que les astronomes s'efforcent encore de confirmer.

Les scientifiques ont exclu les étoiles pour lesquelles nous n'avons pas de données fiables, il pourrait donc y avoir bien plus que les 1 004 étoiles proches qu'ils ont trouvées et à partir desquelles les extraterrestres pourraient voir la Terre. Les scientifiques n'ont observé des planètes qu'autour de deux des étoiles de la liste de Lisa Kaltenegger et Joshua Pepper, mais les astronomes pensent que la plupart des étoiles ont des planètes, et que des milliards d'étoiles dans notre galaxie ont des planètes qui pourraient être habitables.

"Seule une très petite fraction d'exoplanètes se trouvera par hasard alignée sur notre ligne de visée pour que nous puissions les voir transiter." C'est ce que dit Joshua Pepper dans le communiqué. "Mais les milliers d'étoiles que nous avons identifiées dans notre étude dans le voisinage du Soleil pourraient voir notre Terre transiter par le Soleil, attirant leur attention."

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/Business Insider

A lire aussi Pourra-t-on vraiment habiter sur les planètes 'potentiellement habitables' ?

Découvrir plus d'articles sur :